PARTAGER

Dans l’histoire de la Ligue des Champions, sous-entendue depuis 1993, ils ne sont que quatre à avoir soulevé le trophée à quatre reprises. Face à la Juventus (4-1), le Portugais a été étincelant samedi, prouvant à ceux qui en doutaient qu’il pouvait aussi être un homme de finales. «La saison a été incroyable pour nous. On est la première équipe à remporter deux fois de suite la Ligue des Champions. J’ai marqué un doublé et je termine meilleur buteur de la compétition cette saison (12 buts, devant les 11 de Messi). Je suis heureux.»
Ronaldo se sent «comme un jeune homme» à 32 ans, et il doit beaucoup à Zinédine Zidane, son entraîneur, qui a su admirablement gérer son temps de jeu en fin de saison. En Liga, le quadruple Ballon d’Or -le cinquième l’attend sans doute- ne s’est pas déplacé une seule fois entre le 18 mars et le 17 mai.
Au Millennium Stadium, le  prodige portugais a lancé son équipe dans un temps faible après avoir combiné avec Carjaval sur le côté droit (20e), puis assommé la Juventus dans un temps fort à la 64e, en coupant au premier poteau un centre en bout de course de Modric. Les années passent mais les records continuent de s’empiler pour lui : comme un symbole, c’est lui qui a marqué le cinq centième but de l’histoire de son équipe en Ligue des Champions.

Ronaldo : «Gagner  la prochaine !»
Samedi, il est devenu à Cardiff le premier joueur à marquer lors de trois finales depuis que le nouveau format de la compétition existe (1992-1993). Un seul autre joueur -du Real, lui aussi- avait fait mieux avant cela, Alfredo Di Stefano (5). «Personne ne mérite le Ballon d’Or plus que Ronaldo», disait de lui son président, Florentino Pérez, après le match.
Neuf ans après sa première victoire en Ligue des Champions, sous les couleurs de Manchester United, un an, ou presque, après son succès à l’Euro en France, le génie de Funchal (Madère) semble encore avoir beaucoup à donner. On en viendrait presque à regretter que la saison s’arrête pour lui, tant il a brillé au cours des dernières semaines : un triplé face au Bayern Munich en quarts de finale, un autre contre l’Atlético en demies, un doublé en finale ; au total, il a inscrit 10 de ses 12 buts en C1 cette saison depuis la mi-avril. Bien entendu, il avait le sourire en zone mixte. Mais le propre des champions est de se remettre en question, et il parlait déjà de «gagner la prochaine». Qui l’arrêtera ?
Avec Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here