PARTAGER

Il a ruiné les rêves de finale de l’As Monaco quasiment à lui tout seul. Auteur d’un but et de trois passes décisives contre le club princier dans cette demi-finale aller-retour de Ligue des Champions, Daniel Alves (34 ans) a été le bourreau des hommes de Leonardo Jardim. Un regain de forme qui lui a d’ailleurs voulu d’être élu homme du match retour ce mardi par notre rédaction. Un retour au premier plan marquant pour celui qui a découvert un nouvel environnement après huit années passées en Catalo­gne, au Fc Barcelone.
Le média catalan Sport d’ailleurs pas manqué de saluer la performance de l’ex-Blaugrana : «Alves emmène la Juve en finale après un autre récital.» Même AS, quotidien madrilène, y est allé de son hommage : «Merci Alves pour ce but incroyable.» De quoi remuer davantage le couteau dans la plaie du côté du Barça.
Disposé à laisser filer son latéral gratuitement en raison, en partie, d’une vie privée jugée peu compatible avec les objectifs du club, le Barça regrette-t-il son choix en voyant les prestations de Alves avec la Juve ? Marca ne s’est en tout cas pas gêné pour envoyer une pique aux Blau­granas. «Il y en a au Barça qui ne doivent pas dormir beaucoup vu les performances de Alves», peut-on lire en substance.

«Les gens pensent que je suis fou»
Il faut dire que depuis le départ de l’international auriverde (100 sélections, 7 buts), le Fc Barcelone n’a pas vraiment réussi à le remplacer. Aleix Vidal n’a jamais eu les faveurs de Luis Enrique, ce dernier préférant même faire jouer à ce poste un Sergi Roberto dont ce n’est pas le poste de prédilection. Et si la question mérite d’être posée, surtout au vu de la pénurie de latéraux de grande classe sur le marché, le principal intéressé n’a pas boudé son plaisir au sortir de la rencontre. L’occasion d’ail­leurs pour lui de remettre certaines pendules à l’heure.
«Si ça me surprend d’être à mon meilleur niveau ? Je travaille beaucoup, je vis mon métier avec beaucoup d’intensité et d’amour. Tout ceci c’est le fruit de mon travail quotidien qui ne se voit pas. Les gens pensent que je suis fou, mais quand il faut travailler, je sais ce que je dois faire. Au début, j’ai eu du mal à m’adapter parce qu’ici, il y a une manière différente de voir le football. Ensuite, alors que je m’adaptais, j’ai eu une blessure. Il faut être présent au bon moment et je suis là. Maintenant nous sommes en finale», a déclaré le Brésilien dans des propos relayés par Marca. Et la Juve s’en frotte les mains.

Footmercato

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here