PARTAGER

Pour la poursuite du Pro­gramme d’urgence de développement communautaire, le Président Macky Sall a donné son accord. Selon le communiqué du Conseil des ministres d’hier, «le chef de l’Etat, après s’être félicité de la collaboration avec le Pnud, autorise le Premier ministre à entamer la formulation de la deuxième phase du Pudc, 2017-2019, eu égard au succès de la première en cours d’achèvement, aux multiples demandes et besoins nouvellement recensés, et à la disponibilité des bailleurs, notamment la Bad (Banque africaine de développement), la Bid (Banque islamique de développement) et la Chine, à accompagner l’Etat dans la réalisation de ce programme». Dans cette perspective, estime Macky Sall, «il convient d’engager, en plus des préalables programmatiques, l’évaluation exhaustive de la première phase du Pudc, l’audit technique des ouvrages réalisés, et de faire le bilan économique et financier du programme pour mesurer concrètement son impact sur les conditions de vie des populations en termes d’amélioration de leur cadre de vie et de génération de ressources».
A la suite du «succès» de la troisième édition de la Journée nationale de l’élevage, le président de la République s’est félicité «des résultats encourageants obtenus, de l’engagement des éleveurs et pasteurs pour la consolidation de la place de l’élevage dans le Sénégal émergent». Ainsi, note le ministre, porte-parole du gouvernement, Macky «exhorte le gouvernement à promouvoir, par des mécanismes de financement innovants et adaptés, le renforcement d’un secteur privé national dynamique, la valorisation des différentes filières à travers l’ancrage d’un label ‘’Elevage du Sénégal’’, la consommation des produits locaux, ainsi que la création d’emplois, notamment, pour les jeunes».

dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here