PARTAGER

La même déclaration à Keur Massar, il y a deux semaines, avait suscité une vague d’indignation. Mais le président de la République la répète de vive voix : il ne contrôle pas la pluviométrie. «Le Président n’a pas encore le pouvoir d’avoir les commandes du ciel. Je pense qu’il n’aura jamais ce pouvoir», a dit Macky Sall sous les ovations du public hier à Diamniadio lors du Conseil présidentiel sur la relance de l’économie. Avant de conclure : «Si le ciel est clément, tant mieux, on fera de bonnes récoltes. Mais s’il est capricieux, croyez-moi, ce sera la catastrophe pour l’agriculture. Il faut aller vers plus d’irrigation, au moins 40% pour avoir une meilleure maîtrise de l’eau.»
En plus d’une manière d’appeler à une maîtrise de l’agriculture sénégalaise et la rendre moins dépendante des aléas climatiques, cet appel du chef de l’Etat se voulait une réponse à ceux qui ont critiqué la gestion par le gouvernement, des inondations qui sont survenues dans différentes parties du pays, au moment où des voix autorisées rappellent que depuis 2012, les autorités ont mis plus de 670 milliards dans des projets de lutte contre les inondations. Ce que certaines personnes contestent, en mettant en avant les conséquences désastreuses des pluies de cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here