PARTAGER

Un parterre de solutions a été exposé au Field de Dakar qui a baissé ses rideaux jeudi. De jeunes entrepreneurs y ont présenté des systèmes destinés à l’optimisation des rendements agricoles et la production énergétique solaire.

Le Forum de l’innovation, de l’entreprenariat et du leadership (Field) de Dakar est avant tout une vitrine pour les start-up. Les concepteurs ont rivalisé d’ardeur pour présenter leurs projets aux investisseurs, accompagnateurs de projets, institutionnels et autres visiteurs. C’est le cas de Aboubacry Mbissane Faye et ses camarades, fondateurs d’un dispositif dénommé Tolbi. La start-up évolue dans le domaine de l’agriculture intelligente à même d’aider les agriculteurs à rationaliser les eaux d’irrigation au niveau de leurs parcelles de culture et maximiser leurs rendements. A en croire le jeune ingénieur agronome, spécialisé en éducation agricole à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar, le cultivateur, via les applications mobiles, peut disposer des informations dont les besoins en eau de sa parcelle en temps réel. Ce qui semble être une aubaine pour les agriculteurs dans ce contexte de changement climatique, de raréfaction des pluies qui les obligent à gérer l’eau de façon rationnelle en mettant exactement ce dont les plantes ont besoin. «Nous œuvrons dans cela et voulons dans le futur nous positionner et pouvoir aider les agriculteurs à optimiser leurs rendements», dira Aboubacry M. Faye, trouvé dans son stand.
Lancée l’année dernière, les défis à relever pour cette jeune start-up sont énormes. «Nous avons déjà mis en place un prototype que nous sommes en train de tester pour pouvoir recueillir des données et les analyser, voir exactement l’aboutissement avant d’en faire la vulgarisation», informe l’ingénieur agronome. Il explique le système Tolbi : «On utilise des tensiomètres d’humidité qui sont placés au niveau du sol à des profondeurs différentes. Ces tensiomètres renseignent sur le potentiel matriciel exactement, l’eau du sol. Ils envoient des informations via des passerelles au dispositif Tolbi qui décrypte ces informations, les analyse, fait des calculs avant d’envoyer ces informations via une application mobile permettant ainsi à l’utilisateur de prendre les bonnes décisions.»
Elève ingénieur à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar, Ismaïla Dème expose au Field un système de nettoyage automatique des champs solaires photovoltaïques. C’est une solution pour les centrales solaires installées sur des dizaines, voire centaines d’hectares à travers le Sénégal, grâce au fort potentiel solaire du pays et à la politique énergétique du pays dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse), qui vise un mix énergétique. Cependant, un problème risque de freiner cette marche vers le solaire. Il s’agit de la poussière et des salissures qui s’y déposent, diminuant ainsi le rendement des panneaux solaires jusqu’à 35%, d’après des études menées par l’Esp. «Nous proposons une solution de nettoyage automatique et moins contraignant, moins lourd, rapide et prend acte sur tous les effets de la salissure, de la poussière», explique Ismaïla Dème, concepteur de la start-up dénommée Conceptech qui œuvre dans la recherche et le développement de produits innovants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here