PARTAGER

Le Forum international sur la paix et la sécurité est marqué depuis sa troisième édition par le petit nombre de chefs d’Etat qui honorent de leur présence ce rendez-vous. La 5ème édition de cet événement qui s’ouvre aujourd’hui s’inscrit dans la même dynamique avec la présence du Président Adama Barrow de la Gambie qui est pour le moment la seule à être confirmée.

La 5ème édition du Forum international sur la paix et la sécurité de Dakar va s’ouvrir aujourd’hui au Centre de conférence Abdou Diouf. Comme lors des précédentes éditions, des experts sur la question vont échanger et discuter des problématiques liées à la paix et la sécurité. Seulement, il faut noter que les 3 dernières éditions sont différentes des deux premières qui ont vu la participation de plusieurs chefs d’Etat. Les organisateurs rétorquent à chaque fois que le plus important, ce n’est pas la présence ou le nombre de Président, mais la qualité des échanges. Répondant à cette question, Mankeur Ndiaye, à l’époque ministre des Affaires étrangères, soutenait qu’il ne voulait pas faire de ce forum «une réunion de chefs d’Etat», mais «un cadre d’échange libre». C’est aussi l’explication donnée par les organisateurs, soutenant que c’est fait exprès d’avoir un petit nombre de chefs d’Etat au lancement de ce forum. N’empêche, le poids d’un forum se mesure aussi par l’importance que les chefs d’Etat lui accordent.
Cette année, le forum risque d’être marqué par l’absence de grands dirigeants. Selon Dame Babou, membre de la Cellule de communication pour l’organisation, seule la présence du Président Adama Barrow de la Gambie est pour le moment confirmée. En 2017, cet événement avait enregistré la participation des Présidents du Rwanda, Paul Kagame, et du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta. C’est presque le même tableau qui a été constaté en 2016 avec la présence des Présidents du Nigeria et du Cap-Vert.
Pour l’édition 2018 qui s’ouvre aujourd’hui, il est probable que Macky Sall et son homologue de la Gambie soient les seuls chefs d’Etat au présidium. Pourtant, dans une déclaration pour souhaiter la bienvenue aux participants, le Président Sall indique que cet événement s’adresse aux décideurs. Il déclare dans le document : «Il est indispensable de poursuivre nos efforts coordonnés pour soutenir les dynamiques positives et inverser les tendances négatives en mettant en commun l’autorité des décideurs politiques, la réflexion des doctrinaires et l’expertise de ceux qui, quotidiennement, s’investissent dans la prévention des menaces, le maintien de la paix et de la sécurité.» Dans la même veine, il rappelle que «le Forum de Dakar s’inscrit dans le cadre global des efforts que déploient l’Union africaine dans la recherche de «solutions africaines aux défis africains», et dans un esprit de coopération avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux».
Par ailleurs, il faut noter que le chef de l’Etat, dans sa note, informe que «dans la continuité des éditions précédentes, le 5ème Forum de Dakar, dont le thème porte sur ‘’Paix et sécurité en Afrique : enjeux de stabilité et de développement durable’’, offrira aux participants une gamme variée de sujets en lien avec le contexte sécuritaire africain et mondial». D’après M. Sall, «un accent particulier sera mis sur les liens de causalité entre sécurité et développement, avec une attention soutenue sur les questions afférentes aux droits humains, à la liberté et à la justice face aux enjeux sécuritaires ». De même, souligne-t-il, «les thématiques liées à la jeunesse et à la cybersécurité occuperont également une place centrale dans le débat, tout comme la problématique relative à la coopération internationale dans le domaine de la sécurité, puisque les menaces sont par essence transfrontalières, pour une meilleure coordination des actions de prévention et de riposte».
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here