PARTAGER

A défaut de pouvoir siéger à l’Assemblée nationale et s’offrir ainsi une tribune pour sensibiliser l’opinion sur la situation «peu enviable» que vit actuellement sa commune, le vice-président de Sénégal veine environnementale (Seve) a vigoureusement dénoncé hier le fait que les populations de Foundiougne, depuis un an maintenant, ne puissent plus avoir de l’eau potable. «A la place, elles sont obligées de boire une eau devenue saumâtre ou d’acheter quotidiennement de l’eau douce à un prix qui n’est pas à la portée de toutes les bourses», déplore Seve qui faisait le point sur sa participation aux Législatives. Aus­si Ibrahima Sène, investi à la 3e place sur la liste nationale, a-t-il lancé un appel au chef de l’Etat, Macky Sall, pour qu’il étanche la soif de ces braves populations.
Si ces Ecologistes qui, paradoxalement se réclament du président de la République, ont choisi d’aller aux élections en dehors de la coalition présidentielle, c’est parce qu’au niveau local il n’y a «aucun homme politique» qui soit préoccupé par les problèmes de leur ville tels que l’avancée de la mer, la dégradation de l’environnement, le chômage des jeunes et bien sûr le manque d’eau potable, entre autres. M. Sène et Cie se sont félicités des «performances» réalisées par leur parti qui s’est classé 2e dans la commune et 6e au niveau du département de Foundiougne.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here