PARTAGER

La Cour d’appel de Paris a ordonné jeudi la mise en liberté sous contrôle judiciaire de Tariq Ramadan, mis en examen pour des viols qu’il conteste.

La Cour d’appel de Paris a ordonné hier la mise en liberté sous contrôle judiciaire de l’islamologue, incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour des viols qu’il conteste, a annoncé son avocat à l’Agence France-presse (Afp).
La libération de l’islamologue suisse de 56 ans est soumise au versement d’une caution de 300 mille euros, a précisé son avocat Emmanuel Marsigny. Tariq Ramadan, qui doit remettre son passeport suisse, a interdiction de quitter le territoire, d’entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. Il devra se pointer une fois par semaine au commissariat.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here