PARTAGER

Dans une interview au «Figaro», le ministre de l’Intérieur annonce qu’il maintient sa proposition de démission pour «plus de clarté». Objectif Lyon.

Gérard Collomb persiste et signe : il veut quitter le gouvernement. Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont donc annoncé hier qu’ils allaient trancher sur le sort du ministre de l’Intérieur.
Emmanuel Macron «attend désormais les propositions du Premier ministre», a indiqué l’Elysée alors que le ministre de l’Intérieur a annoncé au Figaro qu’il maintenait sa proposition de démission pour se consacrer à sa candidature à la mairie de Lyon. Et il a une vraie carte à jouer. Toujours dans le Figaro, l’actuel édile lyon­nais, Georges Képénékian, a fait savoir qu’il allait quitter ses fonctions afin de remettre la ville entre les mains de Gérard Collomb. Sa démission, précise le quotidien, permettra donc au Conseil municipal de réélire le premier flic de France au poste de maire.

L’heure est à la prise de décision

Le Premier ministre a, lui, annoncé aux députés qu’il proposerait au président de la République «les décisions qui s’imposent» à propos du ministre de l’Intérieur. «J’exercerai la totalité des attributions constitutionnelles qui me sont dévolues. Je dirige l’action du gouvernement et j’aurai l’occasion de proposer au Président les décisions qui s’imposent», a annoncé Edouard Philippe, interpellé par un député lors des questions au gouvernement. Constitutionnellement, le président de la République nomme et met fin aux fonctions des ministres sur proposition du Premier ministre.
Selon Georges Képénékian, il s’agit là d’honorer un «contrat moral», et un «engagement» pris par les deux hommes en vue des élections municipales de 2020. «Gérard Collomb a fait ce travail très important de métamorphose de la ville, il a acquis une expérience. Il est bon que tous ensemble nous puissions imaginer le projet suivant, qu’on puisse préparer les futures échéances», a déclaré l’édile au Figaro.
A Paris, il faut donc entamer la rechercher du successeur de Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur. Selon les informations de Franceinfo qui est parvenu à joindre l’Elysée, Em­manuel Macron affirme d’ail­leurs regretter que Gérard Collomb se soit «mis dans la situation le conduisant à devoir démissionner».

Demande de clarté : «Je maintiens ma proposition de démission», a déclaré Gérard Collomb au Figaro hier, expliquant que «compte tenu des rumeurs et des pressions qu’il peut y avoir, je ne veux pas que le fait que je sois candidat quelque part demain puisse troubler la marche du ministère de l’Intérieur». Le ministre a décidé de se présenter aux Municipales à Lyon. «Il faut une clarté vis-à-vis de nos concitoyens et une clarté vis-à-vis des Lyonnais. Donc, je maintiens ma proposition de démission», dit-il, dans cette interview à paraître dans son intégralité dans la soirée sur le site du journal.
Depuis cette annonce, le départ du ministre de l’Intérieur est demandé aussi bien par l’opposition qu’au sein de son ministère, mais le ministre a répété être «pleinement ministre de l’Intérieur». «Aujourd’hui, compte tenu des rumeurs et des pressions qu’il peut y avoir, je ne veux pas que le fait que je sois candidat quelque part demain puisse troubler la marche du ministère de l’Intérieur», dit-il dans son interview hier.
Depuis la rentrée, l’Exécutif a déjà été confronté aux démissions soudaines des ministres Nicolas Hulot et Laura Flessel.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here