PARTAGER

Une fusillade a fait 4 morts et une dizaine de blessés hier sur le Marché de Noël de Strasbourg, les forces de l’ordre étant à la recherche du tireur qui a pris la fuite, selon la préfecture du Bas-Rhin.

Une fusillade a éclaté hier soir dans le centre-ville de Stras­bourg. À minuit, le bilan de la fusillade faisait état d’au moins quatre morts et d’une dizaine de blessés.
Le tireur, fiché S, est toujours en fuite mais des coups de feu ont été échangés rue d’Epinal, dans le quartier de Neudorf, où il se serait retranché un temps. La chasse à l’homme se poursuivait ensuite dans la capitale alsacienne. Le tireur aurait été blessé au bras lors d’un échange de coups de feu avec des militaires de l’opération Sentinelle chargés de sécuriser le marché de Noël de la ville. L’homme a été identifié est connu pour des faits de «droit commun» selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Les faits se sont déroulés à proximité de ce marché dans le centre-ville de Strasbourg, rue des Orfèvres.
Selon une description faite par un témoin à France 3, le tireur est un «individu grand, environ 1,80 m, les cheveux noirs, il est vêtu d’un manteau foncé qui lui arrive à mi-cuisses». Il est âgé de 29 ans et né à Strasbourg. Selon des sources policières, il devait être interpellé hier matin par les gendarmes pour des faits de vol à main armée. Il était absent de son domicile lors de l’arrivée des forces de l’ordre. Plusieurs de ses complices présumés ont, eux, été interpellés.
Après évaluation de la situation, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «assassinats, tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle», a-t-il précisé. Les investigations sont confiées à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et à la direction générale de la sécurité intérieure (Dgsi).
Les investigations sont confiées à plusieurs services d’enquête: la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire, la direction interrégionale de la police judiciaire de Strasbourg et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Le nouveau procureur de Paris Rémy Heitz, qui a succédé le 16 novembre à François Molins, se rend sur les lieux de l’attaque, a ajouté le parquet. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se rend également sur place.

Castaner se rend sur place
«Vers 20 heures, un individu armé est rentré dans le périmètre du marché de Noël par le pont du Corbeau (l’une des voies d’accès au centre historique, Ndlr) en se dirigeant vers la rue des Orfèvres», l’une de plus animées. Puis «l’individu a ouvert le feu, blessant plusieurs personnes», explique la préfecture. «Un point de regroupement des victimes est installé place Kléber», la principale place de la vieille ville, et une «cellule d’urgence médico-psychologique ouverte» sur une place voisine, a-t-elle ajouté. Dans le même temps, «les personnes résidant dans le secteur de Neudorf et de la place de l’Etoile», deux quartiers voisins du centre-ville où serait retranché l’assaillant, ont été invitées à «rester confinées». Une cellule d’information a également été activée, joignable au numéro suivant : 0811 000 667.
Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur a annoncé suivre de près la situation sur son comtpe Twitter. Il devrait se rendre sur place dans les prochaines heures.
Emmanuel Macron a écourté une réunion avec les parlementaires de la majorité à l’Élysée et a souhaité que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner se rende sur place, a-t-on appris mardi auprès de la présidence. «Le Président de la République a été informé en temps réel des événements survenus à Strasbourg. Il a décidé en conséquence d’écourter sa réunion en cours et souhaité que le ministre de l’Intérieur se rende sur place», a indiqué l’Elysée.
Edouard Philippe, le Premier ministre a activé en fin de soirée la cellule interministérielle de crise.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here