PARTAGER

Le maire de Pékesse a déposé, vendredi 24 février dernier, une plainte contre X pour fraude présumée sur les inscriptions sur les listes électorales. Face à la presse samedi, Djibril Mbaye informe que des «politiciens mal intentionnés» de la majorité présidentielle de sa commune se sont déployés à Touba pour inscrire des individus sur le fichier électoral de sa commune. «Ils ont créé de faux cachets, de nominatifs et de signatures pour fournir à plus de 1000 individus demeurant à Touba des certificats de résidence de Pékesse, afin de pouvoir les inscrire sur les listes électorales de la commune pour que ces personnes puissent venir voter à Pékesse à titre de résidents», explique M. Mbaye. En fait, souligne-t-il, l’installation des commissions administratives dans les 45 départements pour l’obtention de la carte d’identité nationale biométrie combinée avec une carte d’électeur permet à tout Sénégalais de s’inscrire là où il se trouve. Mais, indique-t-il, pour voter dans un endroit outre que son lieu de vote, le Sénégalais doit  fournir un certificat de résidence signé par la collectivité locale où il veut voter. Il dénonce que «des politiciens en quête de popularité, de militants, aient créé leur propre état civil à Touba». Le maire de Pékesse brandit des certificats de résidence à l’appui et s’étrangle : «Nous faisons face à des malfaiteurs qui, au lieu de venir à Pékesse nous trouver sur le terrain pour travailler et conquérir la mairie, utilisent des pratiques malsaines, ignobles, dangereuses, pour accéder au pouvoir. Un adversaire politique dit faussement être le patron de Pékesse, alors que s’il avait la majorité dans cette commune, il n’aurait pas besoin d’aller à Touba pour faire des transferts d’électeurs. Si on est majoritaire, on n’a pas besoin de tricher.» En tout état de cause, l’édile de Pékesse d’avertir ceux qui se sont inscrits de manière «illégale» dans le fichier électoral de sa commune : «S’ils mettent les pieds ici le jour de l’élection, ils verront que la commune a un édile.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here