PARTAGER

On peut tout reprocher au ministre des Sports mais pas de baisser les bras quand la situation devient alarmante. Le fait de débarquer dare-dare au stade Senghor hier avec toute son équipe pour s’enquérir de l’état de la pelouse, le témoigne.
Mais Matar Ba doit pousser le ballon plus loin en prenant des décisions fortes d’ici les 3 mois qui séparent la date de retour des Lions au stade Senghor pour y recevoir le Soudan (début octobre). Et la décision la plus attendue est de fermer le stade après le combat de ce samedi 28 juillet devant opposer Bombardier à Eumeu et que la pelouse de «Senghor» aura encore la… malchance d’accueillir.
Mais entretemps, Matar Ba devra freiner les dirigeants du mouvement Navétanes à Dakar qui sont en train de faire un forcing pour jouer au stade Senghor. D’ailleurs, nous souffle-t-on, ils ont envoyé une correspondance dans ce sens.
Fermer dès maintenant le stade permettrait de se donner un peu de temps pour réhabiliter cette pelouse à l’agonie. Un état de fait qui n’honore pas le football sénégalais et que les Lions ainsi que leurs dirigeants ont longtemps dénoncé.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here