PARTAGER

Aux artistes qui décriaient récemment la «mauvaise gestion» de la Sodav et «son manque de communication», Aly Bathily leur a répondu : «C’est vrai que des voix se sont levées, même deux voix constituent des voix. Mais, je pense que la majeure partie des acteurs culturels ont réitéré aujourd’hui devant cette Assemblée générale leur confiance.»
Il précise tout de même que cela ne veut pas dire qu’ils ne vont pas prendre en compte ce que les frondeurs ont dit. «Je pense que quand il y a des critiques, il faut voir ce qu’il y a d’objectif dans ces critiques-là, se l’approprier et se parfaire. Nous avons la responsabilité devant certaines accusations infondées également d’apporter des précisions et je pense que nous l’avons beaucoup fait», a-t-il dit. Non sans soutenir d’emblée qu’ils feront tout pour prendre en compte leurs préoccupations.
Pour leur manque de communication, il estime qu’avec la stratégie digitale de la Sodav, beaucoup de choses pourront trouver une solution par rapport à leur déficit de communication. Parce que là, ils ne négligeront aucun canal.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here