PARTAGER

Depuis le vendredi 25 août, nos camarades Kémi Séba et Alioune Aboutalib Sow dit Bentaleb, membres du Front anti Cfa, ont été placés sous mandat de dépôt pour respectivement avoir brûlé un billet de banque de 5 000 F Cfa et pour complicité. Demain mardi 29 août, ils seront présentés au juge au Tribunal de Dakar.
Pour nous, Front anti Cfa (créé par l’Ong internationale Urgence panafricaniste) et Front anti Ape et anti Cfa (du Sénégal), nous ne devons surtout pas nous tromper. Ce procès sera le procès du franc Cfa. Ce dernier, rappelons-le, c’est cette monnaie qui­ re­groupe 15 pays dont les 11 sont parmi les Pays les moins avancés (Pma). Les quatre pays non classés Pma (Côte d’Ivoire, Gabon, Cameroun, Congo) ont reculé. Le cas de la Côte d’Ivoire dont le Pib réel par habitant en 2014 était inférieur de 41% au meilleur niveau de Pib réel par habitant du pays atteint à la fin des années 70 l’illustre parfaitement.
Le franc Cfa, rappelons-le, c’est cette monnaie qui regroupe 15 pays dont les 6 ont fait partie des 11 derniers pays du classement Idh 2016 du Pnud (Niger, République Centrafricaine, Tchad, Burkina Faso, Mali, Guinée-Bissau).
La zone franc Cfa, rappelons-le, c’est cette zone dans laquelle un seul pays parmi les 15 qu’elle regroupe a réussi à obtenir une croissance du Pib réel par habitant supérieure à 2% par an en moyenne sur le long terme. C’est la Guinée Equatoriale, pays le plus riche en Afrique et pourtant classé parmi les Pma.
La zone franc Cfa, rappelons-le, c’est cette zone dans laquelle les crédits bancaires à l’économie représentent en moyenne 25% du Pib des pays en zone Uemoa et 13% en zone Cemac alors que ce ratio s’établit à plus de 100% du Pib dans les pays développés.
La zone franc Cfa, rappelons-le, c’est cette zone dans laquelle chaque jour, en moyenne 21 milliards de F Cfa sortent sous la forme de flux financiers illicites.
La zone franc Cfa, rappelons-le, c’est cette zone qui a été, entre 1960 et 2012, le théâtre de 78 tentatives de coups d’Etat. A l’échelle du continent africain, cela veut dire que la zone franc Cfa a représenté près de 4 tentatives de coups d’Etat sur 10. Rap­pelons que la zone franc Cfa comprend 15 pays alors que le continent africain rassemble 54 pays.
Le franc Cfa est alors la zone des coups d’Etat avec une instabilité politique, économique et sociale. La zone franc Cfa est une zone qui n’a jamais été favorable à la croissance de long terme. La zone Cfa est une zone subissant une importante répression fi­nan­cière des banques qui ne financent pas l’économie. Les pays de la zone Cfa sont victimes d’extraction de surplus économique.
C’est ce franc Cfa de pauvreté qui sera jugé demain mardi 29 août 2017 à Dakar. C’est pour exprimer fortement l’idée que ce franc Cfa de malheur consume les Peuples qu’il a été brûlé le 19 août à Dakar et continue à être brûlé dans les quatre coins de l’Afrique depuis l’arrestation des résistants Kémi Séba et Bentaleb Sow. C’est pour dire énergiquement que les Peuples africains doivent mettre fin à un des instruments de leur oppression qu’est le franc Cfa qu’il a été brûlé le 19 août à Dakar et continue à être brûlé partout en Afrique depuis la prise en otage de nos deux valeureux combattants que sont Kémi Séba et Bentaleb Sow.
En brûlant symboliquement ce billet de franc Cfa, nous avons déclaré que les Peuples n’attendront pas d’autorisation avant de s’attaquer au franc Cfa comme le Peuple sénégalais n’a pas attendu d’autorisation avant d’aller devant l’Assemblée nationale le 23 juin 2011. Nous avons dit symboliquement que nous Peuples opprimés allons mettre un terme à cette oppression monétaire comme un Mandela a brûlé son passeport en pleine période d’Apartheid pour dire qu’il faut mettre un terme à ce système. Et en cela, Kémi Séba et Bentaleb Sow ont le soutien total du Front anti Cfa et du Front anti Ape et anti Cfa.
C’est la formidable lutte panafricaine contre le Cfa, l’imposition du débat sur cette monnaie de la servitude, l’appropriation de plus en plus large par les masses africaines de l’option irréversible de sortie du franc Cfa et le changement de rapport de force ainsi que le placement prochain sous mandat de dépôt de ce franc Cfa qui font peur. Voilà pourquoi la Bceao et ceux pour qui elle travaille ont sorti le bâton. Il n’est pas question d’accepter qu’en plus d’assassiner à petit feu nos Peuples, ce franc Cfa et ceux qui le portent veuillent casser du résistant anti Cfa.
Nous, Front anti Cfa et Front anti Ape et anti Cfa, ne nous faisons aucune illusion sur le caractère politique de ce procès. C’est pourquoi nous avertissons que toute tentative de nous opposer la légalité du franc Cfa sera vaine, car cette légalité néo coloniale du franc Cfa est similaire à la légalité de l’esclavage, de la colonisation, ou encore de l’Apartheid.
Si la Bceao et ses maîtres tiennent tant à leurs billets néo coloniaux, il va falloir qu’ils arrêtent le franc Cfa et qu’ils libèrent nos camarades Kémi Séba et Bentaleb Sow. Nous avons brûlé un seul billet de franc Cfa. Ils nous ont fait arrêter. Con­séquences de ces arrestations : les citoyens de partout brûlent plusieurs billets de franc Cfa. Inutile d’être devin pour savoir l’effet qu’aura sur les larges masses africaines et les nombreux résistants au franc Cfa la prolongation de cette prise en otage de nos deux frères.
Nous, Front anti Cfa et Front anti Ape et anti Cfa, invitons tous les panafricanistes, tous les militants de la suppression du franc Cfa à aller massivement dans le calme au Tribunal de Dakar le mardi 29 août à 8h 30 pour suivre le procès du franc Cfa et soutenir nos deux camarades.
Nous, Front anti Cfa et Front anti Ape et anti Cfa, demandons à nos camarades, à nos sympathisants, aux panafricanistes de rester vigilants et mobilisés pour la suite à donner au verdict qui sortira de ce procès du franc Cfa.
En attendant, nous, Front anti Cfa et Front anti Ape et anti Cfa, demandons :
-La libération sans condition de nos frères Kémi Séba et Alioune Aboutalib Sow
-La sortie dans les meilleurs délais du franc Cfa.
Toute notre vie, nous Peuples des pays Uemoa avons été malades et fatigués, notamment à cause du franc Cfa. Main­tenant, nous Peuples opprimés par le franc Cfa sommes malades et fatigués d’être malades et fatigués à cause du Cfa.
La lutte continue !
Les Peuples vaincront !
Guy-Marius SAGNA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here