PARTAGER

Le directeur de l’Office du bac reste droit dans ses bottes. Malgré les fuites massives au Bac 2017, Babou Diakham ne compte pas démissionner. Il affronte la situation en face et se concentre sur la suite des évènements après avoir reconnu l’existence de fuites. Face aux journalistes, Babou Diaham a déclaré que les épreuves de français et d’histo-géo se dérouleront le lundi 10 juillet et annonce l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

«Nous voulons informer l’opinion publique sur cette situation absolument regrettable, ce que nous avons d’essentiel à partager : l’avenir de la jeunesse de notre pays, la crédibilité des titres et diplômes que nous délivrons et surtout l’équité et la justice qui doivent sous-tendre nos actions de tous les jours. Nous avons été interpellés à ce sujet par des sources crédibles, la nuit (du mardi) qu’il y a eu fuites dans certaines épreuves. Après vérification, à propos du bien-fondé de ces allégations, nous avons décidé d’annuler les épreuves. Il ne s’agit pas d’une fraude qui renvoie à la situation d’un candidat qui utilise des procédés  non autorisés pour traiter un sujet mais plutôt d’une fuite, une chose plus inhabituelle, c’est-à-dire une situation dans laquelle tout ou une partie de l’épreuve, des épreuves ont été divulgués et se retrouvent à la disposition d’un public plus ou moins large.
Pour non-conformité aux règles qui régissent l’organisation de l’examen du baccalauréat, c’est-à-dire du fait de la rupture d’égalité que cette situation induit, le directeur de l’office du Bac a tout bonnement pris l’option de refaire les épreuves suscitées dont la fuite a été avérée. En raison de la forte suspicion de favoritisme qu’elle suscite, en raison du bénéfice illicite qu’en tirent probablement ceux qui l’ont créée, il convient donc tout d’abord et à titre conservatoire de tout annuler.  Nous avons été interpellés à ce sujet, par des présidents de jury, des chefs de centre et des superviseurs dans la nuit de mardi, qu’il y a eu des fuites dans certaines épreuves disponibles avant le début des examens. Après vérification à propos du bien-fondé de ces allégations, nous avons décidé d’annuler l’épreuve de français des séries littéraires, qui devait se dérouler ce matin par souci d’équité. Les dispositions que nous avons prises, c’est que ceux qui s’occupent du français ont dit que ce n’était pas sûr d’utiliser les secours et ils sont en train de préparer des sujets neufs. Les fuites font partie des risques dans l’organisation des évaluations, c’est ce qui explique toutes les garanties autour du choix des sujets. Tout sera mis en œuvre pour que ce Bac 2017 se poursuive dans les meilleures conditions. Ainsi, les épreuves de remplacement se dérouleront le lundi 10 juillet à 8 heures dans les mêmes conditions. Le directeur, les inspecteurs généraux, de l’éducation et de la formation de la discipline s’y attèlent pour un bon déroulement de cette épreuve. Je réitère ma confiance à la justice sénégalaise et l’appelle à ouvrir une enquête  afin de situer les principaux acteurs de cette fuite  afin les sanctionner. Nous avons la responsabilité d’organiser des examens exempts de suspicion, de délivrer des titres et diplômes incontestables et en définitive de donner à nos enfants les mêmes chances.

«Je ne démissionnerai jamais»
Si vous remplacez le pain dans le four, vous vous rendrez compte que le pain est trop brave. C’est un décret qui m’a nommé, c’est forcément un décret qui me fera céder.  Mieux, tant que les autorités continuent d’avoir confiance en moi, je serai à la tête de l’office du Bac. Mais, si l’enquête m’incrimine que justice soit faite à mon égard.»
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here