PARTAGER

Le Conseil d’administration de l’Agence régionale de développement de Kolda (Ard) a procédé à un appel à candidatures pour le poste de directeur de l’institution, l’ancien directeur étant parti à la retraite. Cela est connu et accepté par tous les exécutifs des communes de la région. Seulement, «nous avons appris, par des voies non officielles, que le choix est déjà fait et que 4 candidats seraient déjà retenus pour l’audition finale. Sous la supervision des techniciens du Pndl (Programme national de développement local) commis par le Conseil d’administration pour la tâche. Que le président du Conseil d’administration, le ministre Moussa Baldé, était représenté pour la présélection par son conseiller technique N°1. Qui sont choisis, sur quelles bases, avec quels profils ?» s’est interrogé Mohamed Nourou Baldé, le représentant des maires du département dans le Conseil d’administration pour le choix du directeur.
M. Baldé affirme que le ministre, Moussa Baldé, président du Conseil d’administration de l’Ard, qui a eu la charge de piloter le processus, est assez rigoureux pour accepter de fouler au pied un consensus arrêté lors d’une réunion tenue le 26 juin 2020 à Vélingara. «Il était convenu que les maires de chaque département de la région seraient représentés dans le processus par un élu. J’étais choisi par mes pairs. Mais depuis, je ne suis informé de rien», s’est plaint le maire de Kounkané. Il avertit : «En tout cas qu’on ne vienne pas à la prochaine réunion du Conseil d’administration avec juste des noms, sans les dossiers et les curriculum vitae de ceux qui sont choisis. Sinon, que l’on permette à ceux qui se sont sentis lésés d’user de voies de recours légales.» D’ailleurs, Mohamed Nourou Baldé n’écarte pas la possibilité de se retirer de l’institution avec tous les maires qui comprendront, avec lui, que les charges d’une direction d’une aussi importante institution «ne doivent être politisées jusqu’à y placer une tête qui ne pourrait pas les porter».
C’est dire que l’Ard de Kolda s’achemine vers une crise, car certaines sources basées à Kolda ont informé que les dés sont jetés. Que tous les leaders politiques influents de la capitale régionale, responsables de l’Apr, avaient chacun leur candidat. Et que l’un d’entre eux aurait, presque, réussi à faire passer sa candidature. Les profils pouvant lui damer le pion au choix final étant écartés injustement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here