PARTAGER

Le calvaire vécu par la sélection gabonaise durant plusieurs heures à l’aéroport de Banjul (Gambie) pourrait avoir de lourdes conséquences pour les Panthères.

L’image a fait le tour des réseaux sociaux et a étonné plus d’un. Retenus durant plusieurs heures à l’aéroport de Banjul, les joueurs gabonais, parmi lesquels Pierre-Emerick Aubame­yang, y ont passé la nuit de dimanche à lundi, endormis à même le sol. Tout ceci, alors qu’ils avaient un match à jouer contre la Gambie à l’occasion de la 4ème journée des éliminatoires de la Can 2021.
Du côté de Londres, cet épisode n’est pas passé inaperçu et n’a sans nul doute pas plu aux dirigeants d’Arsenal, dont Auba­me­yang est le joueur phare et l’un des mieux payés. Ceux-ci ont d’ailleurs appelé leur joueur suite à cet incident.
Sélectionneur des Panthères, Patrice Neveu craint de voir les Gunners ne plus accepter de libérer l’attaquant gabonais alors qu’il reste encore deux journées à jouer dans les éliminatoires : «la résultante de ce qui s’est passé avant le match va entraîner de gros problèmes à la sélection gabonaise si la Caf ne prend pas une position ferme. Parce qu’il faut savoir que, bien évidemment, Arsenal a appelé Aubameyang. En le voyant dans ces conditions-là, c’est terminé, ils ne le libéreront plus», a expliqué Neveu à Canal+ qui n’exclut pas que d’autres joueurs se retrouvent dans le même cas. Pour le sélectionneur des Panthères, les joueurs évoluent au haut niveau et ont besoin d’avoir un minimum de confort quand ils viennent en sélection.

Les Panthères victimes de «torture mentale» en Gambie
Le président de la Fédération gabonaise de football (Fega­foot), Pierre-Alain Moun­guen­gui, a confirmé avoir saisi la Caf qui avait déjà annoncé avant le match qu’elle va enquêter sur cet incident.
«En sport, on est adversaires, pas ennemis. Or la Fédération gambienne nous a accueillis en ennemis ! C’était une torture morale. Elle a envoyé un officier supérieur de l’Armée gambienne pour venir terroriser et traumatiser les joueurs qui sont restés à l’aéroport sous les manœuvres de ce général de 22h 45 à 6h 30. L’hôtel étant situé à 45 minutes de l’aéroport, notre équipe y est arrivée aux environs de 7h 30, pour un match qui devait se jouer à 16h (locales)», a dénoncé le dirigeant. Qui se dit persuadé que la Gambie a agi sciemment afin d’affaiblir les Panthères. «La manœuvre de la Gambie a payé. Nos joueurs ont été bloqués, on les a empêchés de dormir», a pesté Moun­guengui.
Le patron de la Fegafoot a ensuite interpellé la Caf : «La Caf va-t-elle laisser prospérer cette situation de fait ? Nous avons pris les dispositions pour que notre réclamation soit sur la table de la Caf dans les délais.» Autant dire que la décision de l’instance panafricaine est attendue avec beaucoup d’impatience dans ce dossier…
Avec africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here