PARTAGER

Pierre-Emérick Aubameyang lâche ce vendredi une bombe. Son père n’avait pas donné son accord à la Fegafoot (Fédération gabonaise de football) avant l’annonce de son intronisation à la tête des Panthères en milieu de semaine.

Limogé pour mauvais résultats, José Antonio Camacho a déjà un successeur sur le banc de l’Equipe nationale du Gabon. La Fédération gabonaise de football (Fegafoot) a annoncé mercredi le nom de Pierre François Aubameyang, le père de Pierre-Emérick Aubameyang, comme remplaçant du technicien espagnol. Le joueur d’Arsenal s’en est pris à la Fédération, soutenant que son père n’avait pas donné son accord.
«Vous annoncez au monde entier concernant mon père soi-disant coach de l’Equipe nationale alors que vous n’avez même pas eu son accord. Le président de la Fédération a appelé mon papa et ne s’est même pas soucié de son état de santé, lui qui est malade en ce moment… pour se précipiter et donner une conférence de presse alors que mon père lui a indiqué qu’il donnerait sa réponse le lendemain : négative (soit dit en passant)», a relaté Pierre-Emérick sur son compte Instagram à ses abonnés.
L’attaquant d’Arsenal en profite pour tacler à nouveau la Fédération avec laquelle il a déjà eu plusieurs soucis ces dernières années : «Vous vous demandiez pourquoi j’ai des problèmes avec vous ? Pourquoi je ne voulais plus venir en sélection ? Ceci en est la démonstration encore une fois. Bref, le jour où la Fédération ne fera plus preuve d’amateurisme, l’Equipe nationale pourra alors peut-être avancer et retrouver des résultats cohérents.» La réaction de la Fegafoot est attendue.

Niger : En colère, les joueurs déclinent leur convocation
Le bras de fer se poursuit au Niger. Après avoir dénoncé leurs conditions de travail dans une vidéo diffusée en début de mois, les joueurs du Mena avaient menacé de décliner leurs prochaines convocations si aucun effort n’était réalisé par les autorités. Et d’après le journaliste nigérien Abdel Malik Koudizé, Moussa Maazou et ses coéquipiers viennent de mettre leur menace à exécution puisqu’ils auraient refusé de répondre à la convocation du sélectionneur François Zahoui pour les entraînements programmés en vue de la double confrontation contre la Tunisie le mois prochain pour les éliminatoires de la Can 2019.
Il faut dire que le président de la Fédération nigérienne (Fenifoot), le colonel-major Djibrilla Hima Hamidou, dit Pelé, n’a pas vraiment l’intention de répondre aux revendications des joueurs contre qui il a même récemment annoncé que des sanctions seraient prises. Pour l’heure, la rencontre face à la Tunisie s’inscrit donc en pointillés…

Africa Top Sports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here