PARTAGER

Sans contrat écrit et sans salaire depuis sa nomination au poste de sélectionneur du Gabon en septembre dernier, Daniel Cousin a récemment mis la pression. Cette initiative a porté ses fruits et le technicien va recevoir une partie de ses émoluments et un contrat en bonne et due forme.

Daniel Cousin obtient gain de cause. Toujours pas payé et pas même doté d’un contrat en bonne et due forme depuis sa nomination comme sélectionneur du Gabon en septembre dernier, l’ancien buteur a tapé du poing sur la table en recourant à un avocat qui a écrit au ministre gabonais des Sports, Alain Claude Bilie By Nze. A un mois du match capital face au Burundi dans les éliminatoires de la Can 2019, le technicien aurait même menacé de claquer la porte.
Et ce coup de pression a fait son effet, comme l’a annoncé mardi le directeur général des Sports gabonais, Mathurin Bidoung Bi Allogho, à l’issue d’une réunion de travail, entre la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) et le ministère des Sports. «Une avance conséquente sur ce qui est dû à Cousin a été faite. Il l’aura au plus tard demain (ce mercredi), sinon aujourd’hui. Et le ministre d’Etat a donné des instructions à la Fédération pour que le contrat de Cousin soit écrit, mais aussi ceux de tous les gens qui l’accompagnent à savoir Zita Banagoye et François Amegasse. Tout est à l’apaisement, tout est réglé. Il n’y a plus de problèmes», a assuré le dirigeant.
A un mois du déplacement capital au Burundi (22 mars) qu’il faudra remporter pour participer à la Can, c’est donc la sagesse qui a prévalu chez les Panthères et Cousin va pouvoir se concentrer pleinement sur l’aspect sportif. Sa liste de joueurs convoqués pour cette échéance est attendue au cours des prochaines semaines.
Afrik-foot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here