PARTAGER

Dans une adresse aux Fatickois unis spontanément dans un mouvement superbe de solidarité et de compassion pour apporter quelque adoucissement à la douleur de sa famille éplorée le 26 novembre 2017, le Président Macky Sall a tenu à réitérer la réalité qu’il confère à ses liens infrangibles avec le Sine. Aussi, a-t-il laissé entendre ceci : «Fatick m’a tout donné. Même si vous ne me voyez plus aussi fréquemment que je l’aurais moi-même souhaité, sachez que mon affection pour vous est viscérale et indéfectible […]. Je vous saurais gré de vous remobiliser comme jamais et comme personne. Le Fouta est en passe de l’emporter sur vous. Je suis né à Fatick certes, mais je ne suis pas moins originaire du Fouta. J’ai donc un pied dans le Sine et un autre dans le Fouta…»
Ce discours, à coup sûr, est un parti pris pour Fatick. Du fond de son cœur, le Président renouvelait ainsi son enchantement et sa fierté d’appartenir à Fatick, le berceau de son enfance, le sol qui l’a vu naître et grandir, la ville de soleil et de berges. Il a dans la même lancée redit sa gratitude aux responsables politiques ainsi qu’à la population de Fatick, ses compagnons de la première heure, témoins et acteurs majeurs de ses hauts faits politiques.
En tant que fils de Fatick, je ne saurais personnellement rester sourd, ni indifférent à ce vibrant appel à la remobilisation. Macky Sall a tout simplement raison. Pour cet honorable titre de Président dont il est le tout premier à nous avoir gratifié, nous Fatickois, à notre tour, pouvons et devons faire mieux que n’importe quelle autre localité du Sénégal – fut-elle celle du Fouta – pour lui obtenir un second mandat. Cela, pour au moins et fondamentalement deux raisons : l’honneur et l’épanouissement des Fatickois et de Fatick.
Je suis convaincu que bon nombre de Fatickois, bien qu’ils portent fièrement le plus illustre des protégés de Mame Mindiss dans leur cœur, s’abstiennent encore de mettre la main à la pâte, simplement du fait qu’ils ne se reconnaissent pas dans les mécanismes de fonctionnement des partis politiques ou sont dans l’opposition parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans le mode de fonctionnement de l’Apr au niveau local.
Je voudrais justement inviter toute cette masse silencieuse ou de l’opposition, malgré eux et convaincue que «politik jarul gnaawoo», à venir massivement se joindre à ma modeste personne, en portant un mouvement de soutien exclusif au Président Macky Sall que je propose de baptiser «Gacce ngaalaama Président».
Et ensemble, nous contribuerons substantiellement et de la plus belle des manières à la réélection du Président en 2019, avec un score fleuve.
El Hadji POUYE
Darou-Salam Fatick
Chef de département à
l’Agence nationale
de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here