PARTAGER

Le Collectif des victimes de Gadaye ont invité hier les autorités de l’Etat à prendre au sérieux le litige foncier qui les oppose au promoteur immobilier Mbaye Fall et qui dure depuis plusieurs années.
Mbaye Fall avait été condamné à 2 ans de prison ferme par le Tribunal correctionnel, annonce-t-on. Le juge avait demandé la contrainte par corps en plus d’une amende de plus d’1 milliard de francs Cfa pour dédommager les 253 victimes de Gadaye. Mieux, le procureur avait lancé un mandat d’arrêt contre le promoteur immobilier. M. Fall, non content de cette décision, avait décidé d’interjeter appel.
L’affaire refait surface le 27 juillet sur la table du juge de la Cour d’appel. Bara Sow, vice-président du Collectif des victimes de Gadaye, estime que «la situation est grave. Le dossier vidé, le procureur avait lancé un mandat d’arrêt contre le promoteur Mbaye Fall. Mais à notre grande surprise, ce dernier n’a pas été arrêté. Cela nous inquiète. Alors que nous avions commencé à aménager le site, nous avons reçu une sommation de la part du préfet qui nous a ordonné d’arrêter les travaux de terrassement». Sur ce, les victimes ont décidé de se remobiliser le 27 juillet. «Nous n’allons pas baisser les bras. D’ailleurs, cette date même nous arrange parce qu’une fois que le promoteur Mbaye Fall sera sur place, ce sera le moment idéal de faire face à lui», promettent les victimes.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here