PARTAGER

Galatasaray et Basaksehir, tous deux en tête du peloton avec le même nombre de points (66), de victoires, de matchs nuls et de défaites, se sont fait face pour le titre ce dimanche. Et comme il fallait s’en douter, il régnait dans la ville d’Istanbul et plus particulièrement à la Türk Telekom Arena une atmosphère pesante.
Dans un match où les imprécisions techniques étaient nombreuses, Galatasaray -avec Mbaye Diagne en pointe mais sans Pape Alioune Ndiaye dans les tribunes- allumait la première mèche par l’intermédiaire de Fernando sur corner (4e). Malgré une certaine domination, les locaux jouaient à se faire peur et Muslera, coupable d’une relance approximative. Mais qu’importe, Basaksehir finissait par trouver la faille quelques minutes plus tard grâce à ce même Bajic, qui catapultait d’un coup de tête le ballon au fond des filets (0-1, 17e).

Echauffourées à la pelle
Après avoir vu un adversaire envoyer le ballon en tribunes, les aficionados de Galatasaray, très agacés, balançaient bon nombre de projectiles sur les ouailles de Abdullah Avci. S’en suivait alors une rixe entre les joueurs des deux escouades. Et c’est sans son capitaine, Emre Belözoglu -ancienne gloire de Galatasaray-, blessé à la demi-heure de jeu, que Basaksehir devait braver la folle ambiance d’une arène totalement surexcitée. Porté par tout un peuple, Galatasaray reprenait ses esprits mais les visiteurs, eux, ne rompaient pas.
Au sortir des vestiaires, Feghouli, sur corner, faisait chavirer tout son monde sur un superbe retourné acrobatique (46e). Galatasaray enflammait la rencontre et pensait, par deux fois, prendre l’avantage grâce à Belhanda d’abord, puis Onyekuru (58e et 62e). Mais après consultation de la Var, les deux buts étaient à chaque fois refusés. Onyekuru remettait le couvert et doublait la mise pour ses troupes (2-1, 64e) en les propulsant sur la route du titre.
Au bénéfice de ce succès, Galatasaray s’offre, dans son antre en fusion, son 22e titre de champion de Turquie. Un Record qui fait suite à la coupe de Turquie.

Maintien : Diafra, Saivet, Badji et Lamine Gassama toujours en vie
Avant cette «finale» pour le titre, Bursaspor de Henri Saivet, Diafra Sakho et Stéphane Badji recevait Goztepe de Lamine Gassama dans un match à fort enjeu pour le maintien. Les deux équipes qui se tiennent de près se sont neutralisés 0-0 en attendant la dernière journée.
hdiandy@lequotidien.sn
(Avec francefootball.fr)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here