PARTAGER

Dakar est devenue une place d’art qui compte de plus en plus sur le continent. En témoigne l’arrivée de grandes galeries qui ont fait le pari de s’installer dans la capitale sénégalaise. Dernière en date, «Selebe Yoon» qui vient d’ouvrir à Dakar, profite de la 9e édition du Parcours pour se lancer avec l’exposition «Ubeku» de l’artiste Alioune Diouf.

Après avoir travaillé pendant des années dans le milieu artistique entre Londres et New York, Jennifer Houdrouge a retrouvé ses racines sénégalaises pour se lancer dans une nouvelle aventure. La galerie Selebe Yoon qui vient d’être lancée, à l’occasion de la 9e édition du Parcours, est plus qu’une galerie. Selon Mme Hou­drouge, il s’agit plutôt d’un espace d’art. «Ce nouvel espace est hybride et réunit à la fois des salles d’exposition et une résidence d’artistes et qui a pour but d’être une plateforme réunissant des artistes de différents contextes, de différentes géographies et de ramener certains artistes internationaux qui souhaitent travailler ici», explique la directrice. Le nouvel espace a été lancé ce 27 novembre par une exposition de l’artiste Alioune Diouf. Ubeku, le titre de l’exposition, renvoie à la vision de la promotrice de la galerie. «Ubeku au sens large, c’est l’ouverture du lieu. C’est assez symbolique et simple : ouverture par rapport à soi et aux autres et par rapport au monde qui se veut mécanique, transactionnel», explique Mme Houdrouge. «Mon père est sénégalais, libanais, ma mère a grandi au Sénégal. J’ai grandi en France que j’ai quittée à l’âge de 17 ans pour faire mes études, travailler dans les pays anglophones. J’ai gagné beaucoup d’expériences là-bas mais c’était une sorte d’exploration, et il y avait une sorte de besoin personnel de venir découvrir ici, d’œuvrer ici avec un projet au niveau des arts», poursuit-elle. Sa rencontre avec l’artiste Alioune Diouf donne vie à ce projet. L’artiste a investi la galerie pour une résidence de création de deux mois. Temps pendant lequel Alioune Diouf a réalisé des œuvres monumentales dont une pièce de 12m de long ainsi qu’une fresque sur les murs de la galerie. «Alioune Diouf, c’était une évidence quand je l’ai rencontré. C’était une rencontre avec son art mais aussi sa personne et il incarnait pour moi l’artiste total. Je savais aussi que c’était quelqu’un qui allait s’approprier l’espace, qui allait même transformer le lieu et ça c’est très important pour moi dans l’approche curatoriale. Ne pas simplement se limiter aux quatre coins du tableau, sortir de là et s’approprier le lieu pour créer. Et c’est ce qu’il a fait en travaillant sur une pièce monumentale de 12 m de long qui sera installée à l’entrée et une fresque sur tous les murs du couloir», explique Mme Houdrouge.
L’exposition de Alioune Diouf présente, outre l’installation monumentale en tissu aÌ l’entrée, une série de dessins aux pigments naturels de sa série Gouney Jagaal mêlant couture et peinture ainsi que des interventions in-situ. Jusqu’au 27 janvier, les amateurs d’art pourront admirer les œuvres de Alioune Diouf à la galerie Selebe Yoon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here