PARTAGER

Juriste formé au Royaume-Uni, Aboubacar Tambadou a été procureur du Tpir, le Tribunal pénal international pour le Rwanda entre 2003 et 2008. En 2017, au moment d’initier une «nouvelle Gambie», Adama Barrow le choisit comme ministre de la Justice : Aboubacar Tambadou lance le processus de réconciliation entre les Gambiens, traumatisés par des années de violences après 22 ans de dictature sous Yahya Jammeh. En parallèle, le magistrat se consacre à une cause : le sort des Rohingyas. L’année dernière, la Gambie a déposé plainte, au nom de l’Organisation de la conférence islamique, contre l’Union du Myanmar, l’accusant de génocide contre la minorité musulmane birmane. Time Magazine précise avoir été marqué par les témoignages de survivants de tueries, recueillis par Aboubacar Tambadou dans un camp de réfugiés au Bangladesh. Le juriste avait alors rapidement dressé un parallèle avec l’expérience du Rwanda. En déposant plainte auprès de la Cour internationale de Justice, Aboubacar Tambadou voulait éviter que de tels drames ne se reproduisent. En début d’année, il obtient gain de cause : des mesures conservatoires sont ordonnées contre le gouvernement de Myanmar pour la protection des Rohingyas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here