PARTAGER

La Gambie a déclaré un Etat d’urgence sanitaire dans le pays assorti d’un couvre-feu qui court de 22h à 5h du matin. Voici les détails des mesures prises par le gouvernement.

WwL’Etat gambien, par la voix du porte-parole du gouvernement, Ibrahima Sankaré, a donné dans l’édition télévisée de 20h de la Grts (Gambia radio and television services) du mercredi, les détails du couvre-feu et de l’Etat d’urgence entrés en vigueur à partir de ce jeudi et cela pour une durée de 21 jours. Il a notamment précisé aux populations gambiennes que le couvre-feu court de 22 heures à 5 heures du matin, que toutes les mosquées et églises restent fermées aux fidèles et que seul l’appel à la prière pour les musulmans est autorisé, de même que la diffusion d’annonces relevant du religieux. Tout rassemblement, quelle qu’en soit la nature, est interdit dans les lieux de culte, sur toute l’étendue du territoire national.
La violation des dispositions du couvre-feu et de l’Etat d’urgence est passible d’une amende forfaitaire de 5000 dalasis. Selon toujours le communiqué lu par M. Sankaré, les écoles et universités publiques et privées et celles de confessions religieuses restent également fermées, à l’exception des classes de 12ème année, correspondant à la classe de Terminale dont les élèves préparent les évaluations finales qui auront lieu du 17 août au 7 septembre. Passé ce délai, ces établissements seront également interdits d’accès.
En outre, le marchés sont autorisés à ouvrir de 6h le matin à 14 heures, sauf le diman­che ; jour qui sera consacré à leur désinfection et nettoyage par les collectivités locales.
Toujours selon le communiqué, les frontières terrestres, maritimes et aériennes restent fermées sauf pour les diplomates, les convoyeurs de denrées de première nécessité, les agents humanitaires et de santé à condition d’en détenir un document officiel d’autorisation de circuler. Le communiqué a indiqué que les Forces de l’ordre seront déployées dans les différents coins du pays pour appuyer les autorités administratives à faire appliquer ces mesures édictées pour contrer la propagation du coronavirus.

L’efficacité des mesures mise en doute
Quels résultats recherche le gouvernement en instituant un couvre-feu courant de 22h à 5 heures ? s’interroge-t-on dans les réseaux sociaux dans ce pays. Pour les Gambiens, ce sont des heures pendant lesquelles il n’y a généralement pas de rassemblements, pas d’activités humaines intenses à même de favoriser la multiplication des cas de Covid-19.
La mesure écourtant les heures d’ouverture des marchés (6h-14heures) a également rencontré des cris de contestation de son efficacité. Pour les internautes, cette mesure va favoriser un rush des populations vers ces marchés au même moment, créant des occasions de bouchons dans la circulation, des rassemblements monstres dans les marchés le matin surtout pour ce qui concerne des villes comme Serekunda, Brikama et Bakau, très densément peuplées.

935 cas de Covid dont 16 morts
A la date du jeudi 6 août 2020, 136 nouveaux cas de coronavirus positifs ont été détectés. Ce qui porte à 935 les cas de Covid confirmés, dont 569 hommes et 366 femmes.
Le nombre de décès reste bloqué à 16, de même que le nombre de cas perdus de vue. On nous signale aussi que 4 malades sont sortis du territoire pour convenances personnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here