PARTAGER
Moustapha sy, responsable moral du Pur.

– «Le Khalife des Mourides ne dirige que les Mourides, celui des Tidianes ne dirige qu’une partie de la communauté…
– C’est le peuple qui tient le pouvoir et non un cercle restreint»
– A Kara : «Un chef religieux ne doit pas se comporter comme un comédien»

(Envoyée spéciale)– Les rideaux sont tombés sur la 118e édition du Gamou annuel de Tivaouane. Un Maouloud clos hier par le guide du Dahiratoul moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm), Serigne Moustapha Sy, qui demande au Président Macky Sall «d’arrêter les provocations» à son endroit.

«Ils vont dire que j’ai transformé le Maouloud en meeting politique.» C’est en ces termes que le guide du Dahiratoul Moustarchidine wal moustarchidaty (Dmwm), a clos ce samedi, la 118e édition du Gamou de Tivaouane aux Champs de courses. Contrairement à l’année dernière, où Serigne Moustapha Sy a refusé de s’épancher sur la chose politique, cette année, le marabout n’a pas été tendre avec le pouvoir : «Je demande à Macky Sall et à son ministre de l’intérieur d’arrêter les provocations.» Pourquoi ? «Des gendarmes ont arrêté mon cortège et ont exigé qu’on leur remette les papiers autorisant ledit cortège à avoir un gyrophare et une sirène», déplore-t-il. Alors ironise-t-il, «dans ce pays, mêmes les ânes et les chats ont droit à un gyrophare et une sirène. Ce n’est pas normal. C’est une provocation». Il enchaine pour montrer qu’in ne parle pas dans le vide : «Je lui avais donné un avertissement et sa voiture a pris feu (Ndlr : Lors des obsèques de Ousmane Tanor Dieng). Mais, la prochaine fois on verra.» Le guide des Moustarchidines ne terminera pas la phrase. Mais, il insiste : «cela fait 20 ans que notre cortège vient au Maouloud et les gendarmes en question l’ont toujours escorté sans jamais demander une autorisation. Ils pensent en faisant un cortège comme Macky Sall et consorts nous voulons ressembler à eux. Je ne suis pas son égal», assène le marabout qui considère que «Macky Sall doit faire très attention aux Khalifes généraux qui ne lui chantent que ses louanges et lui disent que c’est lui qui détient le pouvoir. Le Khalife général des mourides ne dirige que la communauté mouride et le Khalife général des Tidianes ne dirige qu’une partie de communauté. Et les autres khalifes généraux de même». Selon lui, «c’est le Peuple qui détient le pouvoir et non un cercle restreint». C’est pourquoi il lui conseille «d’éviter les rivalités qui ne mènent à nulle part». A l’en croire, «il y a des personnes, dès qu’elles sont installées dans un fauteuil, oublient le passé. C’est parce que la plupart d’entre elles ne méritent pas le poste qu’elles occupent. C’est pourquoi je demande à Youssou Ndour de rechanter son tube ‘’Combine Mbeuré’’. Parce qu’il est plus que actuel». Ainsi, Serigne Moustapha Sy a invité ses milliers de fidèles massés aux Champs de courses à se préparer pour les prochaines élections locales et législatives en attendant la Présidentielle de 2024. «Je ne sais même si on va aller jusqu’à l’élection présidentielle. C’est Dieu Seul qui sait», enchaine le marabout. Et de rappeler ce qu’il avait dit la même chose à l’ancien Président Abdou Diouf en de pareilles circonstances : «Je lui avais demandé de choisir de sortir du Palais par la grande porte ou de mourir. Je lui avais demandé de choisir la plus simple formule. Il pensait que c’était des paroles en l’air jusqu’au jour où on l’a exfiltré du Palais derrière les escaliers. On avait même pris ses bagages pour l’amener directement dans l’avion parce qu’il n’avait même pas de maison au Sénégal. Il est allé directement en France.»
Au-delà il a fait part à ses disciples de la visite de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall après sa libération. «Je lui ai dit que ce sont les grands érudits qui ont supervisé son incarcération. Même Khalifa Sall n’en revenait pas quand je le lui ai annoncé. C’est pour lui dire que cela n’a pas été quelque chose de banal. C’est pourquoi je lui ai demandé de laisser derrière toutes ces choses-là et de poursuivre son chemin. Parce que je lui ai dit qu’il y a des choses beaucoup plus importantes que d’être un maire», poursuit-il. Le guide du Dmwm n’a pas conclu son speech sans inviter les Forces de défense et de sécurité, «à plus de discipline». Car à l’en croire, «elles doivent être plus disciplinées que les personnes en leur charge».

L’unité de la famille Sy
Outre la question politique, Serigne Moustapha Sy s’est prononcé sur l’unité de la famille Sy et la célébration du Gamou dans un même endroit que les autres membres de la famille. Indiquant que ce débat a été agité par l’un de ses amis procureur qui lui a proposé de s’unir avec sa famille. «Je lui ai répondu que ce sont les membres de ma famille qui ne m’impliquent pas dans leurs affaires alors qu’ils ne disposent pas plus de savoir encore moins plus de fidèles que moi», se convainc-t-il. Et il n’est pas question de renoncer à organiser le Maouloud aux Champs de courses : «J’ai décidé d’organiser le Gamou ici aux Champs de courses sur instruction du Serigne Tidiane Sy Al Makhtoum. Et tant qu’il ne me demandera pas d’arrêter d’organiser le Gamou aux Champs de courses, je continuerai.» Pour simplement dire, selon lui, «aucun être humain ne pourra m’empêcher de faire le Gamou ici». S’agissant toujours de la famille Sy, il a révélé qu’on lui a demandé «de révolutionner la Tarikha Cheikh». Il explique : «Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum mon marabout, s’est précipité pour s’acquitter de cette tâche, à ma place, il a été rappelé à Dieu, de même Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine en l’espace de 6 mois. C’est pourquoi je demande aux autres de faire très attention. Parce que je les vois en train d’organiser des Hadaratoul Jummah alors que la révolution de la Tarikha ne se situe pas à ce niveau.»
Serigne Modou Kara sermonné
Serigne Modou Kara en a aussi pris pour son grade. S’adressant à l’émissaire du Khalife général des mourides, Mouhamadou Mbacké Abdoul Wakhoud, lors de la cérémonie du Maouloud, le guide des Moustarchidines a invité ses pairs chefs religieux à «éviter d’être des boucliers des hommes politiques. Parce que ce qu’ils disent et ceux qu’ils font sont différents. C’est pourquoi je demande à Serigne Modou Kara d’éviter de verser dans des détails qu’on lui dicte, et d’arrêter les choses futiles qu’il fait. Parce qu’un chef religieux ne doit pas se comporter comme un comédien surtout quand vous avez des personnes qui comptent sur vous. Un chef religieux doit savoir préserver sa personnalité pour qu’on le différencie des personnes qui se trouvent dans la rue. Je ne vais pas le dire en privé, je vais le dire ici parce que nous avons de bons rapports. C’est le fils de ma tante. Je demande la même chose aux autres chefs religieux d’arrêter les futilités et de courir après les politiques qui nous manipulent. Il faut refuser d’être les boucliers des responsables politiques», conseille M. Sy.
Répondant à l’ancien coordonnateur du Pur, El Hadji Issa Sall, sans le nommer, Serigne Mous­tapha Sy a fait savoir : «J’ai fait mon congrès, certains ont dit que ce sont des talibés qui se sont rassemblés pour faire ce que leur marabout leur a dicté. Quand on a un petit esprit, on a des difficultés à se trouver un endroit où se mettre.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here