PARTAGER

La suppression des villes annoncée par le ministre en charge des Collectivités territoriales est un autre «coup antidémocratique» de Macky Sall. C’est l’avis de Gaoussou Koma, membre de la coalition Jotna, qui estime que c’est Dakar qui est visée par ce projet.

Le Coordonnateur national chargé des Relations extérieures de la coalition Jotna estime qu’en sortant la suppression des villes, notamment celle de Dakar, le régime de Macky Sall est «dans une suite logique de ses coups anti-démocratiques». Dans un communiqué, Gaoussou Koma relève qu’avant cette annonce du ministre Oumar Guèye qui fait débat, il y avait le non-respect par Macky Sall du calendrier électoral. «Aujourd’hui, le chef de l’Alliance pour la République sait qu’il ne peut gagner d’élections au Sénégal sans biaiser le vote, sans barrer la route à des leaders politiques ou présenter aux Sénégalais ses partis fictifs lancés avec les milliards du Sénégal», a-t-il dit. Dans tous les cas, M. Koma trouve que cette «théorie de suppression des villes» de Dakar, Rufisque, Pikine… est encore «une action honteuse qui consiste à confisquer la voix des Sénégalais». Selon lui, «dans la tête de Macky Sall, tout est question de calcul politique en toute complicité avec ses nouveaux amis ‘’orange’’», la couleur du parti de Idrissa Seck qui a rejoint la majorité. «Si on devait lister les maux du Sénégal sous Macky, il faudrait plus qu’un livre. Mais une chose est sûre : les Sénégalais sont fatigués et maintenant très conscients de la réalité», a-t-il martelé.
Coordonnateur du Mps/Faxas aussi, Gaoussou Koma invite le chef de l’Etat à «se ressaisir» et à «écouter la souffrance des Sénégalais». La remarque n’est pas loin de celle de Idrissa Seck pour qui «la vision de Macky Sall s’arrêtait à Diamniadio». «Le Sénégal ne se limite pas à Dakar et les Sénégalais n’ont pas besoin de discours ou de théories en continue», a-t-il raillé. M. Koma constate que ces Séné­galais «souffrent d’un système bourgeois, d’un système de dealers, d’un système marqué par une gouvernance sombre et vicieuse». Selon lui, ce régime est «conduit par des hommes qui ne se sont jamais vraiment intéressés au bien-être des Sénégalais, aux intérêts de notre pays». Il en veut pour preuve les derniers rapports de l’Armp qui ont fait état de «la gestion calamiteuse d’hommes et femmes du ‘’Macky’’». M. Koma ne s’explique pas que ces autorités «vivent dans le luxe et l’insouciance au quotidien pendant que de jeunes Sénégalais prennent des pirogues, découragés de cette vie dans ce pays». Pour lui, «il faut que cela cesse. Il faut changer les choses».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here