PARTAGER

Il y avait de l’émotion hier lors du dernier hommage de la Nation rendu à feu l’adjudant major de la Gendar­merie nationale, Tamsir Sané, à la Caserne Samb Diéry Diallo. Cet adjudant major de la Gendarmerie nationale a été assassiné par des malfaiteurs devant le bureau de poste de Koumpentoum.

Après 32 ans, deux mois et vingt-sept jours de service dans la Gendarmerie nationale, l’adjudant Major Tamsir Sané s’est éteint à l’âge de 55 ans après avoir été assassiné par un groupe de malfrats le 26 juillet dernier à Koumpetoum. Ces derniers voulaient emporter l’argent du bureau du poste de Koum­pentoum.
Hier au cours de la levée du corps à la Caserne Samba Diéry Diallo, la Nation a rendu un hommage émotionnel au défunt. «C’est dans la tristesse et l’émotion que nous sommes rassemblés aujourd’hui pour rendre un dernier hommage à l’adjudant Tamsir Sané décédé en service commandé en répondant à l’appel du devoir», déclare le lieutenant Ibrahima SY Mbow. Pour rappel, le défunt adjudant est né le 8 février 1964 à Saint-Louis et a laissé derrière lui deux enfants et deux épouses. Il est venu répondre à l’appel du devoir le 2 mai 1987 en s’engageant volontairement dans l’Armée. A la fin de sa durée légale, il est rendu à la vie civile avant d’intégrer la Gendar­merie nationale le 25 juillet 1989 comme élève gendarme.
Dans un son oraison funèbre, le lieutenant Sy Mbow  témoigne : «Ses compétences, son engagement et son goût des responsabilités ont été justement récompensés par son admission dans le corps des sous-officiers de carrière le 23 mars 1994. Il a été promu aux grades de Maréchal-des-logis-chef, le 1er janvier 1998, d’adjudant le 1er janvier 2009, d’adjudant chef le 1er juillet 2012. Et son professionnalisme, son sens élevé du devoir et sa belle manière de servir ont été sanctionnés par sa promotion au grade d’adjudant-Major le 1er Janvier 2019.» Il poursuit : «La Gendarmerie nationale dans toutes ses composantes exprime toute sa compassion et son chagrin et présente ses condoléances profondément attristées à sa famille. Elle renouvelle sa solidarité et son soutien indéfectible et l’assure de l’aide qu’elle pourra trouver auprès d’elle.»
Emu, triste, Youssouf Sané, frère du défunt commandant, devant une délégation et les proches de son frère, s’exprime d’une voie douce et calme : «Tamsir était un homme d’une dimension extraordinaire avec des qualités humaines que l’on ne peut pas citer. C’est triste mais on se soumet à la volonté divine.»
D’ailleurs, le ministre Sidiki Kaba, qui présidait la cérémonie de levée du corps, condamne ces actes barbares de tuerie et d’assassinat. «Nous rendons un vibrant hommage à toute l’Armée Sénégalaise et à la famille du défunt. Il a montré la vertu d’un homme rigoureux, courageux qui a servi son pays et même sur le plan international. Il a fait durant toute sa carrière preuve de professionnalisme et a fait des actions remarquables», a déclaré M. Kaba.
Il a invité les gendarmes à continuer toujours à préserver et à protéger l’intégrité territoriale : «J’invite toute l’Armée à sécuriser et préserver l’intégrité territoriale. Et les malfaiteurs seront recherchés, arrêtés et jugés conformément à la loi», a encore déclaré le ministre des Forces armées. Tamsir Sané a été inhumé aux cimetières musulmans de Yoff hier.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here