PARTAGER

L’avenir du sport africain après le Coronavirus est «sombre» et il n’y a aucune garantie qu’il se remette, a averti George Weah, Président du Liberia et ancien footballeur mondial de l’année. Le sport sur le continent a été suspendu -comme dans la plupart des endroits du monde- en raison de la pandémie. Mais dans les pays où il redémarre, il se fait à huis clos ou avec un minimum de monde. Lors d’une conférence spéciale organisée par l’Africa Sports Ventures Group, l’ancien international libérien George Weah déclare que la pandémie constitue une menace énorme non seulement pour les clubs sportifs du continent, mais aussi pour les ligues dans lesquelles ils évoluent. «Le moteur du sport est principalement constitué par les droits d’inscription et les parrainages – là où ils n’existent plus, de nombreux clubs vont s’effondrer et de nombreuses ligues vont fermer définitivement», a déclaré le Président Weah. Selon lui, le Coronavirus, associé à une baisse probable du nombre de sponsors avec les entreprises qui réduisent leurs dépenses à la suite des pertes dues au Coronavirus, est une réelle problématique pour le football. «Je suis d’avis que l’avenir du sport en Afrique après le Covid-19 est sombre et qu’il n’est pas garanti de s’en remettre. Il sera urgent de réanimer le football et les autres jeux», ajoute-t-il.
Pour lui, certes la santé et la relance de «nos économies sont des priorités absolues, mais il est important que les fonds mondiaux qui seront levés reconnaissent l’importance sociale du sport».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here