PARTAGER

L’ancien directeur général de Dakar dem dikk a expliqué que son remplaçant est le pion d’un damier politique. «Quand tu gérais un petit Train bleu et qu’on se re­prou­ve à la tête de la plus grande entreprise de la capitale, ça peut monter sur la tête», a-t-il déclaré avant de répondre point par point aux accusations de Omar Bounkhatab Sylla. Il a annoncé une citation directe contre lui.

Accablé par son prédécesseur, Moussa Diop a pris près de 2 tours d’horloge pour apporter les preuves d’une «contre-vérité» de Omar Bounkhatab Sylla. Mais avant, il a tenu hier, lors de la conférence de presse, à expliquer que l’actuel directeur général de Dakar dem dikk n’est qu’un pion d’un damier politique. Pour Moussa Diop, Abdoulaye Daouda Diallo a bloqué les compensations financières de Ddd pour le mettre dans une mauvaise posture politique. «C’est plus de 7 milliards Cfa que Daouda Diallo a automatiquement remis à l’actuel directeur, juste après sa nomination», expliqué Moussa Diop tout en précisant qu’il a fallu adresser une correspondance au président de la République pour qu’il puisse entrer dans les fonds de Ddd. «A ma grande surprise, je vois que plus de 2 milliards Cfa de Ddd ont été affectés à d’autres dépenses sans m’aviser. J’ai dit à Abdoulaye Daouda Diallo de me les restituer. Et Macky a demandé de rendre cet argent», a détaillé Me Diop. Avant de revenir sur les accusations de mauvaise gestion. «Quand tu gérais un Petit train bleu et qu’on se reprouve à la tête de la plus grande entreprise de la capitale, ça peut monter sur la tête. Mon ambition dépasse Ddd. En 2012, je voulais la tête de l’Etat. Je devais juste venir y faire mes preuves», a-t-il lancé. Pour Moussa Diop, il n’y a pas de société de transport public qui fait des bénéfices. «Le transport public est structurellement déficitaire. C’est pourquoi on parle de compensation», a dit l’ancien directeur de Ddd pour expliquer «le cumul des pertes de 30 milliards Cfa». «Il joue sur le terme cumul (…) Je suis le directeur qui a enregistré le plus petit déficit à Ddd. C’est 36 millions en 2015. Il faut savoir que depuis sa création, le déficit financier de Ddd est entre 4 et 5 milliards. En retour, Ddd reçoit 5 milliards en titre de compensation. Cette subvention ne vient jamais globalement. J’ai fait 6 ans à Ddd. Ce chiffre multiplié par le déficit de 5 milliards Cfa, c’est 30 milliards. C’est pourquoi il parle de cumul», a déclaré Moussa Diop. Avant d’attaquer l’actuel directeur général sur sa gestion : «Il a 9 conseillers techniques parmi lesquels 2 de ses marabouts chargés de mission. Qui reçoivent chacun 1 500 litres de carburant. Alors qu’il n’a droit qu’à 2 conseillers.» Sur les indemnités de départ, Moussa Diop a informé qu’il doit percevoir 120 millions. Le quart lui a été versé en novembre. «C’est en décembre que je devais recevoir le même montant. Je lui ai rappelé en vain. Il me revient 2 jours plus tard pour dire qu’il va réfléchir alors qu’il était d’accord pour me payer les indemnités en 4 versements», a-t-il déclaré tout en prenant le soin cette fois d’oser «espérer que le Président ne soit pas au fait» de cette situation. Moussa Diop explique que l’actuel directeur général a subi une pression du Palais lui demandant de le «mettre à l’aise».
Revenant sur la gestion du restaurant de Ddd, Moussa Diop parle de «Maman Theresa» et affirme qu’il n’était pas d’accord quand on a proposé à sa femme de reprendre le restaurant. «Le restaurant était géré par une femme de mécanicien. Il a été repris par ma femme en payant de sa poche la restauration parce qu’elle fait Maman Theresa (…) Quelle petitesse, quelle bassesse» de l’avoir arrêtée. Concernant sa deuxième femme licenciée pour abandon de poste, Moussa Diop explique qu’il n’en est rien. «Ma femme a accouché le 11 décembre passé. Avant, elle était en disponibilité. Le jeudi avant de la marier, je l’ai sortie de l’entreprise en suspendant son salaire. A la fin de cette disponibilité au mois de novembre passé, elle était enceinte. Avant de la licencier, il fallait la mettre en demeure», a-t-il déclaré. Pour les 200 emplois fictifs, Moussa Diop déclare ceci : «En faisant son audit orienté, il n’a pris en compte que le personnel en congé, en indisponibilité etc. Le secrétaire général du syndicat de Ddd fait partie de ces 200 personnes», a-t-il dit avant d’affirmer qu’une citation directe est en cours. Répondant l’accusation de partir avec la voiture de Ddd, Moussa Diop affirme qu’il a obtenu sa voiture qui coûte 58 millions autrement. «L’actuel directeur, en l’espace de 3 mois, il a la même voiture que Macky Sall. Elle coûte 85 millions Cfa», a-t-il lancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here