PARTAGER

Parallèlement au plan Orsec déclenché par le gouvernement pour venir en aide aux populations sinistrées, les acteurs locaux ont décidé de mettre la main à la poche pour participer à la lutte contre les inondations. Derrière ces actes de bienfaisance se cachent aussi des batailles locales entre leaders en quête de dividendes politiques.

C’est l’heure des organisations de secours, après les dégâts des pluies diluviennes. Partout, les élans de solidarité sont mis en place pour soulager les sinistrés des inondations, qui scrutent le ciel avec anxiété et attendent les aides des «bienfaiteurs» locaux pour espérer un quotidien moins tristounet. Derrière les opérations de secours se cachent aussi des compétitions locales des leaders politiques, qui espèrent des dividendes politiques.
Hier, la commune de Pikine Ouest a connu une journée mouvementée avec en toile de fond une rivalité politique. Une bataille rangée a été évitée de justesse par les éléments de la police locale de Pikine Ouest. Le maire Pape Gorgui Ndong a déployé un groupe de jeunes les dotant d’une motopompe pour faire évacuer les eaux stagnantes de la cité Technopole vers le terrain Thiossane de Pikine.
Avant cette opération, les populations avaient du mal à dissimuler les lenteurs, qui entouraient les opérations d’évacuation des eaux dans leurs rues et maisons. Elles ont décidé de faire appel au responsable politique, Cheikh Ahmet Tidiane Thiam, qui milite à l’Alliance pour la république (Apr) et préside la plateforme Pikine Moniou Gnorr. Mais, il se heurtera au refus catégorique des jeunes, qui soutiennent Pape Gorgui Ndong, armés jusqu’aux dents. Il a fallu une prompte réaction de la police locale, qui a déployé deux pick-up pour ramener le calme dans le quartier.
Passablement agacé par cette situation, Cheikh Ahmet Tidiane Thiam l’a mauvaise : «Comment aujourd’hui nous pourrons concevoir dans un pays où le président de la République déclare un plan d’urgence tel que le plan Orsec et demande à tous les responsables politiques de venir à la base pour aider les populations, le maire pape Gorgui Ndong passe tout son temps dans les plateaux de télé pour dire qu’il n’y a pas d’eau à Pikine Ouest. Alors que cette localité patauge sous les eaux. Voilà que ces jeunes armées de coupe-coupe, de machettes et de gourdins viennent nous agresser. J’ai préféré dire à mes jeunes de quitter pour éviter une bataille. Mais cela ne veut pas dire que nous avons fui. Nous allons nous préparer et nous allons revenir. Et nous allons nous défendre.» MM. Thiam et Ndong, qui sont des rivaux politiques, livrent une sorte de bataille des Locales anticipée avant la tenue de ce scrutin dont la date n’est pas encore fixée. En attendant, il met en garde Pape Gorgui Ndong : «Retenez vos éléments, si cela se reproduit encore vous allez en payer le prix. Parce que cette localité ne vous appartient pas. Et vous n’avez rien fait par soulager ces populations qui sont sous les eaux.»
En attendant la réaction du maire Pape Gorgui Ndong, qui n’était pas joignable, la guéguerre dans la gestion des inondations est présente dans tous les quartiers dakarois. Ce duel cache une rivalité entre les différents leaders locaux à Yeumbeul, Guanaw-Raïls ou Keur Massar, Saint-Louis, Tambacounda ou Kaolack.
Dans sa déclaration, Macky Sall avait annoncé une aide d’urgence de 10 milliards F Cfa pour un appui direct aux populations sinistrées sur la base des rapports des gouverneurs, préfets et sous-préfets et les services des sapeurs-pompiers, de l’Onas et à l’achat de matériel supplémentaire pour l’évacuation des eaux de pluie. Il avait demandé une implication des acteurs locaux pour venir en aide aux populations éprouvées par les inondations et les conséquences du Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here