PARTAGER

Le Président ghanéen, Nana Akufo Addo, en visite au Sénégal, a accepté la demande de Macky Sall de voir son pays mettre son expérience à la disposition de notre pays pour une meilleure gestion du pétrole et du gaz. Hier, en conférence de presse conjointe, les deux chefs d’Etat ont parlé aussi de sécurité, de terrorisme et des tracasseries routières dans l’espace de la Cedeao.

macky-sall_0073Après la signature de contrats pétroliers et gaziers pour l’exploration, le Sénégal sollicite l’expérience ghanéenne pour une meilleure gestion de ses ressources naturelles. Selon le chef de l’Etat sénégalais, «toutes les expériences réussies devront nous servir pour éviter justement de faire des erreurs que beaucoup de pays africains ont eu à faire dans la gestion de leurs ressources naturelles».  Hier, en conférence de presse conjointe avec le Président du Ghana, Macky Sall est revenu sur les grandes lignes de cette visite d’amitié et de travail de Nana Akufo Addo à Dakar. Il dit : «Cette visite M. le Président s’inscrit donc dans la tradition de ces relations conviviales d’espace commun et de valeur partagée. Et nous voulons renforcer ces relations. Nous l’avons évoqué sur le plan économique, sur le plan commercial mais aussi sur le plan de l’échange d’expérience et de bonnes pratiques surtout en matière de gestion de ressources naturelles où le Ghana déjà depuis quelques années est dans l’exploitation du pétrole et du gaz. Et de renchérir : «Le Sénégal entre dans cette nouvelle perspective. Nous avons sollicité votre expertise, celle des Ghanéens pour nous aider également dans cette nouvelle perspective d’organiser au mieux les conditions de gestion de ces ressources.»
En écho, l’hôte du Sénégal soutient qu’il est «disposé à pouvoir partager avec vous toutes les informations qui pourront vous aider en ce sens». M. Addo a, par la même occasion, dévoilé l’appui que son pays peut apporter au Sénégal. Il déclare : «Nous allons partager avec vous aussi, notre expérience en ce qui concerne la gestion des ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz, nous serons très heureux de partager notre expérience avec vous et nous pouvons vous aider éventuellement à bien négocier avec ces grandes compagnies pétrolifères qui dominent ce domaine là.» Cette réponse favorable du Président ghanéen a été appréciée à juste valeur par le président de la République, qui a salué  «votre disponibilité et votre acceptation de cette coopération bilatérale dans ce domaine particulier où l’expérience est extrêmement importante».
Au cours de leur rencontre avec la presse, les deux chefs d’Etat n’ont pas parlé seulement de ressources naturelles. Les tracasseries routières dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), la question du terrorisme, de la sécurité ont aussi occupé une place dans les discussions. «Nous avons aussi parlé de défis. La sécurité, la lutte contre le terrorisme, de la nécessité d’échanger des informations et les renseignements dans ce cadre, de la gestion des phénomènes migratoires et surtout de la stabilité des pays de la sous-région et de la nécessité de renforcer la présence de la Cedeao dans les zones de crise pour assurer plus de stabilité dans nos pays», révèle Macky Sall.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here