PARTAGER

L’Institut Pasteur lance un test rapide

Les ambassadeurs de la France, de l’Allemagne et de la Grande Bretagne ont unanimement salué la gestion du Covid-19 par le Sénégal qui a réussi à maîtriser sa progression. Alors que leurs pays respectifs font face à une deuxième vague de contaminations qui a poussé certains à imposer un reconfinement.

Les efforts consentis par le Sénégal, qui a réussi à stabiliser la propagation du coronavirus, résonnent à travers le monde. Avec seulement 50 malades encore sous traitement, le pays est en train de vider les centres de traitement des épidémies de leurs derniers occupants. «Je salue la gestion des autorités sénégalaises de la pandémie sous l’autorité du Président Macky Sall. Cette méthode est unanimement reconnue comme l’une des meilleures dans le monde», salue l’ambassadeur de la France Philippe Lalliot. Selon le diplomate français, «le Sénégal peut être légitimement fier des services de son ministère de la Santé et de l’action sociale sous la conduite du ministre Abdoulaye Diouf Sarr». Ce dernier, présent hier à la cérémonie de lancement de la plateforme de diagnostic de tests rapides, savoure un moment majuscule. Dans la même veine, Philippe Lalliot salue «l’efficacité de la politique du gouvernement du Sénégal, le dévouement du personnel de soins, la résilience de la population sénégalaise dans ces moments difficiles».
A sa suite, l’ambassadeur d’Allemagne à Dakar abonde dans le même sens. «Depuis la survenue du Covid-19, on a constaté avec une grande admiration la façon dont le Sénégal a géré la crise», témoigne aussi Stefen Roken, patron de l’ambassade d’Allemagne à Dakar. Il pense que «cette gestion est possible grâce à l’existence des institutions de santé comme l’Ipd (Institut Pasteur de Dakar)». L’ambassadrice de Grande Bretagne n’a pas été aussi avare en compliments. «Je tiens à vous féliciter (s’adressant au ministre de la Santé et de l’action sociale) et l’ensemble du Peuple sénégalais d’avoir bien géré cette crise», dit à son tour Victoria Billing, en saluant la décision du Sénégal d’avoir mis l’accent aussi sur la recherche.
Visiblement satisfait de ces compliments, le ministre Diouf Sarr n’a pas tiré la couverture vers lui. Il met tout sur le compte de la «vision» du chef de l’Etat. «Concernant la riposte contre le Covid-19, avec le leadership du Président Macky Sall, notre pays a dès le début opté pour une approche multisectorielle et une stratégie décentralisée», indique-t-il. Selon lui, le dispositif mis en place a permis d’établir 39 centres de traitement des patients du Covid-19 répartis sur le territoire national et des laboratoires à Dakar Kolda, Touba, Diourbel, Matam Kédougou, Tambacounda, Richard-Toll, Ziguinchor, Kaolack et Thiès», détaille Abdoulaye Diouf Sarr. A l’en croire, «c’est cette organisation qui a facilité l’accès au diagnostic et à l’identification rapide des cas et aussi la maîtrise des chaînes de transmission. Le lancement de cette plateforme contribuera non seulement au renforcement du dispositif de riposte, mais de l’étendre au niveau communautaire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here