PARTAGER

A Makacolibantan, commune rurale située dans le département de Tambacounda, les populations ne savent plus où donner de la tête pour étancher leur soif. Depuis plusieurs jours, l’eau n’a pas coulé des robinets. Pis, dénoncent-elles, aucune explication claire ne leur est fournie par la Soges, structure en charge de la gestion du forage. C’est pourquoi elles exigent la résiliation de son contrat et son renvoi de la commune.
«Nous sommes fatigués et laissés à nous-mêmes», s’est plaint le président du Conseil communal de la jeunesse. Boubacar Diallo, très amer, exige ainsi des autorités la résiliation du contrat de la Soges. «Cette société est incapable de gérer le forage», peste M. Kane, un autre membre du Conseil de la jeunesse. Dans le contrat, il est stipulé qu’en cas de panne, la Soges fera de sorte que la situation soit réglée dans les 48h au plus tard. Mieux, poursuit Seydou Kane, le document indique qu’en cas de perturbations notées dans la distribution, il revient à la Soges de trouver des citernes d’eau pour approvisionner les populations. Mais, déplore Boubacar Diallo, «rien de tout cela n’a été fait. C’est inadmissible». «Nous ne pouvons pas rester sans eau et appelons à la réaction urgente et énergique des autorités pour bouter hors de la commune la Soges», ont entonné les populations regroupées autour du puits à la recherche de quelques litres d’eau. Très remontés, les jeunes rappellent qu’il y a de cela quelques mois, «un incendie avait ravagé des cases, faute d’eau, car le forage était en panne. Depuis la veille de la Korité jusqu’à aujourd’hui, une seule goutte d’eau n’a suinté des robinets. Les femmes, les jeunes et même les vieilles personnes, tout le monde est épuisé par la recherche du liquide précieux. Du temps de la gestion du comité ad hoc, ces désagréments n’ont jamais été notés».
Des jardiniers ont profité de l’occasion pour signaler la perte que leur a fait subir la Soges. «Tous nos plants sont morts asséchés, faute d’eau», ont-ils fustigé.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here