PARTAGER

Le texte sur la constitution de la commission ad hoc pour l’étude de la saisine présidentielle sur le pétrole et le gaz a été adopté hier. Elle fera l’objet d’une réflexion, lors de cette 2e session du Conseil économique, social et environnemental (Cese), qui s’est ouverte hier.

La découverte du pétrole et du gaz au Sénégal a créé un débat qui se tient dans un contexte chargé à la fois d’espoir mais aussi d’appréhensions, voire même de suspicions. Consciente de cela, Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), a annoncé hier, que son institution, après s’être penchée sur la question lors des journées portes ouvertes, allait encore y statuer. D’où la mise en place d’une commission ad hoc pour l’étude de la saisine présidentielle sur le pétrole et le gaz, qui fait partie des textes adoptés hier à l’ouverture de la 2e session ordinaire du Cese. Elle sera étudiée au cours de cette session qui va durer deux mois.
«Le gaz et le pétrole constituent une question très présente dans les esprits, avec une certaine approche, positive pour les uns, négative pour les autres», argue Mme Tall. Qui pense que la distribution de richesse qu’impliquent ces ressources naturelles, appelle à la mise en place d’un cadre juridique clair pour une rigueur et une transparence affichée sur tous les plans.
Cela mérite, selon elle, une étude qui prend de la patience et du sérieux et qui vise des cibles avérées. Raison pour laquelle, il convient d’examiner, «avec tous le détachement et la neutralité requise, pour émettre un avis qui tienne compte des préoccupations de tous les acteurs pour éviter à notre pays la malédiction du pétrole tant décriée dans d’autres pays. En atteste déjà l’intérêt suscité par la mise en place de la commission ad hoc». Elle invite toute la commission à porter une attention particulière à l’élaboration de cet avis. «Je lance un appel pour ne pas banaliser cette question et de faire en sorte que la commission ad hoc bénéficie de la disponibilité totale du fruit de nos réflexions», dira-t-elle.
Il faut souligner qu’en dehors de la constitution de la commission ad hoc pour l’étude de la saisine présidentielle sur le pétrole et le gaz, d’autres textes ont été adoptés hier. Ils concernent l’analphabétisme de manière générale, les problèmes de prise en charge sanitaire et des problèmes environnementaux.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here