PARTAGER

Le ministre auprès du président de la République en charge du suivi du Plan Sénégal émergent (Pse), Dr Cheikh Kanté, dit n’avoir commis aucune faute de gestion durant les cinq ans qu’il a passés à la tête du Port autonome de Dakar. L’ancien Dg intervenait hier à l’ouverture de la revue annuelle de l’exécution des projets et réformes phare du Pse.

L’ancien directeur général du Port autonome de Dakar a profité hier de l’ouverture de la revue annuelle de l’exécution des projets et réformes phare du Pse pour répondre à son successeur. Dr Cheikh Kanté nie avoir légué à Ababacar Sadikh Bèye un port malade, aux signaux rouges. Le ministre auprès du président de la République, en charge du suivi du Plan Sénégal émergent dit avoir «laissé à l’actuel directeur un port en très bonne santé». Et durant les cinq ans qu’il a passés à la tête de l’institution portuaire, il a réalisé des bénéfices. «De 2012 à 2017, je n’ai fait que des bénéfices et je n’ai connu aucune faute de gestion», a déclaré Dr Kanté. Ainsi défie-t-il quiconque qui aura démontré le contraire.
Ababacar Sadikh Bèye se vantait d’avoir réalisé pour l’année 2018 des résultats «exceptionnels et historiques». Face à la presse, l’actuel Dg du Pad avait fait état de «bénéfices avant impôts de 9 milliards et disait avoir payé en impôt 3 milliards aux services du Fisc». En résultat net, d’après M. Bèye, «le port s’est retrouvé avec 6 milliards, 325 millions de francs Cfa. Un record jamais égalé dans toute l’histoire du port». Le solde de trésorerie, disait-il, était «négatif de 7,8 milliards de francs Cfa». Ce que le ministre en charge du Pse a contesté avec véhémence à la cérémonie d’ouverture de la revue annuelle de la première phase du Pse.
Au cours de cet atelier de deux jours, le Bureau opérationnel de suivi du Pse (Bos), avec l’ensemble des parties prenantes, fera le point de l’état de mise en œuvre des actions phare du Pap 2 et inscrire les perspectives pour l’année 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here