PARTAGER

La pilule ne passe toujours pas auprès des routiers. Dans une note rendue publique, Gora Khouma ne cache pas sa colère malgré l’assouplissement de certaines mesures comme l’autorisation accordée aux transporteurs de circuler à l’intérieur d’un même département, la réouverture des gares routières. En apparence, ce n’est pas suffisant pour ce vieux routier dont la colère a été décuplée par le convoyage des enseignants à l’intérieur du pays pour la reprise des cours. Il dit en annonçant une grève le 1er juin afin de protester contre leur traitement actuel : «Vu la situation, le transport est maltraité. Il est temps que les syndicats se lèvent, soient solidaires. Je demande aux détenteurs de permis et de carte à grise, que vous soyez dans le transport en commun ou de marchandises, il faut qu’on mette en place notre syndicat. Il faut être courageux et se défende en immobilisant tous les véhicules sur toute l’étendue du territoire national.» Il ajoute : «C’est une action syndicale et les détenteurs de ces documents doivent prendre leurs responsabilités. Vous avez tous vu le convoyage des enseignants hier (mardi), il est alors temps de prendre ses responsabilités. Il y avait des milliers de personnes sur place, sans mesures barrières avec la bénédiction du gouvernement. Il faut que tout le monde aille au travail ou reste chez soi.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here