PARTAGER

L’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, aura droit à des obsèques nationales dans son pays d’origine, avant d’y être enterré.

Le Ghana va rendre hommage à son fils disparu, a annoncé le Président. Le pays va organiser des obsèques nationales le 13 septembre prochain pour rendre hommage à l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, décédé la semaine dernière.
Kofi Annan, qui résidait en Suisse, sera enterré dans le nouveau cimetière militaire d’Accra, la capitale du petit pays d’Afrique de l’Ouest, «l’endroit le plus approprié pour accueillir feu Kofi Annan», a déclaré le Président Nana Akuffo-Addo, à l’issue d’une rencontre avec la famille du défunt.

Une semaine de deuil national après sa mort
«Kofi Annan était l’un des hommes les plus illustres de sa génération», a indiqué le Président du Ghana. «C’était un grand frère pour moi. Il m’a donné beaucoup de conseils sur comment gérer des problèmes sensibles, donc c’est un tournant important dans ma vie», a déclaré, ému, Nana Akuffo-Addo.
«Ce sera un événement majeur pour notre pays», a-t-il ajouté, soulignant qu’il attend la présence de nombreux chefs d’Etat et de hauts représentants. A l’annonce de la mort de Kofi Annan à la veille de ses 80 ans samedi dernier, le Ghana avait déjà décrété une semaine de deuil national, mettant tous les drapeaux du pays en berne.
Kofi Annan avait quitté son pays natal pour la Suisse, d’abord pour poursuivre ses études à l’Université de Genève au début des années 1960, puis pour poursuivre sa carrière, longue de quatre décennies, au sein des Nations unies. Le diplomate ghanéen s’était définitivement installé en Suisse en 2006, au terme de son second mandat de secrétaire général.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here