PARTAGER

«Ghana first», une organisation regroupant des étudiants et des politiciens, proteste contre un accord de défense entre le gouvernement ghanéen et les Etats-Unis.

Cet accord permettra aux forces américaines de se déployer dans le pays en échange de 20 millions de dollars et de la formation des forces armées ghanéennes.
L’accord a suscité des tensions entre les deux principaux partis politiques du pays.
Un leader de l’opposition a été arrêté mardi et accusé de trahison après avoir appelé à renverser le gouvernement qui a signé cet accord.
Les manifestants, qui sont un peu plus d’un millier, comprenaient des députés d’opposition qui veulent mettre la pression sur le Président Nana Akufo-Addo pour qu’il rejette cet accord entre le Ghana et les Etats-Unis.
Des messages comme «Ghana contre les bases militaires» «Allez-vous trahir le Ghana pour de l’argent» «Notre souveraineté n’est pas à vendre» étaient visibles sur les pancartes.
Cet accord est vu comme une atteinte à la souveraineté du Ghana.
Le pays avait signé des accords similaires en 1998 et en 2015. Mais cet accord a des clauses additionnelles.
Des plaintes ont été déposées contre le gouvernement à la Cour suprême pour annuler l’accord.
bbc-afrique.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here