PARTAGER

C’est le secteur le plus touché par la crise actuelle, mais il doit encore attendre avant de sortir de l’ornière. Dans son discours lundi, le Président Sall n’avait pas donné des détails sur la reprise des activités des transporteurs. Gora Khouma ne cache pas son incompréhension : «Le président de la République a parlé de tout sauf du transport. Et pourtant, 80% des transporteurs ont respecté les directives du chef de l’Etat et du ministère de la Santé. Pour le moment, seule la région de Dakar est autorisée à rouler à moitié.» Il précise : «Dans toutes les autres régions, c’est un arrêt total.
Tous ceux qui ont circulé durant cette période, c’était les hors-la-loi, les clandos, les motos-taxis Jakarta.» Le fond de la pensée du président de l’Union nationale de routiers du Sénégal n’est pas profond : la réouverture du transport urbain qui constitue la plus grosse manne des transporteurs. «Maintenant qu’il a ouvert les lieux de culte, les marchés, il n’a qu’à prendre ses responsabilités et demander aux véhicules de circuler à nouveau. Il a lâché la corde, je ne vois plus de raison de continuer d’interdire le transport interurbain. L’heure n’est plus à immobiliser les véhicules.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here