PARTAGER

Son inauguration avait soulevé une vive polémique. Deux ans après, la Place de l’Europe à Gorée devient «Place de la Liberté et de la dignité humaine». Le Conseil municipal de l’île, qui a entériné ce changement, souhaite «être à l’avant-garde du combat pour l’éradication totale et définitive de toutes les formes de racisme, particulièrement celles dirigées contre les personnes de race noire».

La mythique Place de l’Europe de la commune de Gorée est rebaptisée Place de la Liberté et de la dignité humaine. Ce changement de nom a été entériné à l’issue d’une rencontre du Conseil municipal de Gorée. «Lors de sa réunion de ce samedi 27 juin 2020 à la mairie de Gorée, le Conseil municipal a adopté à l’unanimité le projet de délibération portant changement de dénomination de la Place de l’Europe qui devient la nouvelle Place de la Liberté et de la dignité humaine», lit-on dans un communiqué transmis par le maire de Gorée, Me Augustin Senghor. Revenant sur l’une des raisons ayant conduit au changement de nom, le maire de soutenir que «cette mesure fait partie des actions importantes décidées par la municipalité, site remarquable de la mémoire de la traite et de l’esclavage des Noirs pendant 4 siècles et classé à ce titre Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco depuis 1978, en réponse à la persistance des actes de racisme et de violence dans le monde». «Face à la vague de violences raciales dont la communauté noire et afro descendante est régulièrement victime (dont la dernière en date a coûté la vie à George Floyd, Afro-américain froidement exécuté par asphyxie, en pleine rue et sans résistance par un policier blanc), la communauté de l’île mémoire veut être à l’avant-garde du combat pour l’éradication totale et définitive de toutes les formes de racisme, particulièrement celles dirigées contre les personnes de race noire, conformément à sa vocation de lieu de mémoire proactive, résiliente et restauratrice de la dignité humaine à travers les valeurs de liberté universelle et de tolérance dans un monde réconcilié avec lui-même», argumente Me Senghor.
Le changement de nom de cette place est symbolique à plus d’un titre. Et c’est la raison pour laquelle le Conseil municipal a adopté le principe du déplacement de la Statue de la libération de l’esclavage située à côté de la Maison des esclaves vers la nouvelle Place de la Liberté. «Le Conseil municipal a décidé d’inscrire cette action dans une logique de mise en cohérence du parcours de visite mémorielle de Gorée dans lequel le pèlerinage à la Maison esclaves, sanctuaire de la traite transatlantique et la visite de la Place de la Liberté seront les étapes les plus importantes». En marge de la cérémonie d’inauguration de ladite place, des manifestations d’hommage à George Floyd et à toutes les victimes de crimes raciaux contre les personnes noirs ou afro descentes seront organisées avec le concours d’artistes sénégalais de renom à travers des fresques murales et des jeunes Goréens, à travers un grand rassemblement sur la plage de l’île, en présence des plus hautes autorités, annonce la mairie. Enfin, le communiqué informe qu’un comité scientifique, comprenant outre des membres du Conseil municipal, des intellectuels artistes et représentants de l’autorité étatique, des partenaires et personnes ressources, a été mis en place en vue d’élaborer dans les meilleurs délais le document conceptuel et d’orientation de cet important projet.

Une vive polémique à l’inauguration
Au moment de son inauguration le 9 mai 2018, la Place de l’Europe avait soulevé une vive polémique. Beaucoup de Sénégalais n’ayant pas compris ce choix de donner un tel nom à une place située au cœur de l’île de Gorée, témoin et symbole de la Traite négriére en Afrique. L’activiste Guy Maruis Sagna du mouvement Frapp/France dégage avait même déchiré les bâches de la manifestation. Une action qui lui avait valu un séjour de 24h derrière les barreaux.
Mais il faut dire que l’Union européenne avait financé le réaménagement de la place, dont le nom remonterait aux années 80, à hauteur de 150 millions de francs Cfa. C’est sans doute la raison pour laquelle le Conseil municipal de Gorée remercie la délégation de l’Union européenne à Dakar «pour sa disponibilité constante à assister la commune de Gorée de sa volonté de promouvoir la liberté et l’égalité».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here