PARTAGER

L’international sénégalais des Wolves de Minnesota, Gorgui Sy Dieng, n’a qu’une envie : remporter le trophée continental avec les Lions… 20 ans après. Un rêve que le pivot des Lions a failli réaliser lors du dernier Afrobasket à Tunis, en 2015 avant de se contenter d’une quatrième place. Un échec au goût amer que l’ancien pensionnaire de Seed Academy a toujours du mal à digérer.
A quelques mois du prochain Afrobasket, prévu en Angola et dont certains annoncent la tenue pour septembre et non en août, le natif de Kébémer affiche toujours la même ambition d’offrir au Sénégal, un nouveau titre continental. Seulement, le mois de septembre pourrait poser un problème de disponibilité de certains joueurs expatriés. Même si la nouvelle réglementation de la Fiba exige aux professionnels d’être présents.

«Si tout le monde tire dans la même direction… »
Interpellé sur la question, en marge du camp de basket, le pivot des Wolves de Minnesota ne semble nullement préoccupé par ces changements. «Pour l’instant, je n’ai aucune confirmation que l’Afrobasket se jouera en septembre. Maintenant, si c’est le cas, qu’on trouve les voies et moyens pour que je sois disponible. Même si c’est en décembre, à chaque fois qu’on fera appel à moi, je viendrai jouer», a promis Gorgui Sy Dieng. Qui ajoute : «Tout ce que je peux vous dire, c’est que je veux jouer la prochaine coupe d’Afrique», rassure-t-il. Avant de prôner l’unité autour de la sélection : «Que tout le monde tire dans la même direction. Ce sera la meilleure manière de reconquérir le titre continental.»
Revenant sur la 4e édition de son camp, l’international sénégalais s’est réjoui de la présence des acteurs du basket et promet de continuer à aider les jeunes. «On n’a pas eu cette chance. Avant, ce sont les vieux qui apprenaient le basket aux jeunes, aujourd’hui ce sont des jeunes qui jouent ce rôle. Ces jeunes ont l’occasion d’apprendre. Cela va les aider à élever leur niveau», souligne l’ancien pensionnaire de Seed. Qui demande à la Direction technique nationale de «continuer à améliorer le niveau des jeunes basketteurs si on veut assurer la relève. Et pour cela, il faut que les encadreurs soient mieux formés. C’est pour cette raison que nous organisons aussi des séances de «Clinics» pour les coaches. Le camp n’est pas seulement destiné aux jeunes, il faut que les coaches en profitent pour apprendre eux aussi».
Sur l’idée de mettre en place une salle de basket à Kébémer, l’international sénégalais rétorque : «On ne peut tout faire en même temps. C’est une très bonne idée, mais chaque chose en son temps.»
Tirant le bilan de sa saison en Nba avec une élimination avant les Play-offs, Gorgui Sy se félicite du parcours de son équipe et espère une meilleure performance l’année prochaine.
wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here