PARTAGER

La situation épidémiologique du département de Goudiry commence à inquiéter les autorités médicales. En l’espace de 24 heures, 13 nouveaux cas sont enregistrés, portant le nombre de personnes positives au coronavirus à 21, et viennent du département de Goudiry, épicentre de la maladie dans la région.

C’est simple comme multiplication : A Kanehambé, un cas positif a contaminé 20 autres personnes. Petit village, situé dans le département de Goudiry, il baigne dans une ambiance apocalyptique. Seul foyer de la maladie dans la région de Tambacounda, sa situation commence à donner des sueurs froides au personnel médical. Hier, il a été enregistré 12 nouveaux cas positifs issus des contacts de la première personne atteinte du Covid-19 dans ce patelin, niché dans l’arrondissement de Boyngueul Bamba. Actuelle­ment, 21 personnes sont sous traitement sur 217 personnes.
Cette situation met encore sous pression l’équipe médicale, qui accueille les malades au niveau du centre de traitement de la maladie logé au Centre hospitalier régional de Tamba­counda. Sur l’état de santé des patients hospitalisés, «les autorités rassurent qu’ils se portent tous bien. D’ailleurs, tranquillisent-elles, ils n’ont pas développé des signes. Ils sont des porteurs saints ce qui fait que leur prise en charge n’est pas du tout compliqué».
Quid des contacts suivis qui ont été négatifs ? «Pour plus de sécurité et pour leur éviter une contamination, il a été décidé de les retenir au cantonnement de Goudiry. Ils ne peuvent pas être remis dans les villages actuellement confinés où seuls y vivent les cas contacts suivis», précisent les autorités.
Pour l’instant, les populations attendent les résultats des autres prélèvements dans une situation très fragile. D’ailleurs, le Comité régional de gestion des épidémies promet de multiplier les tests pour essayer de se donner une idée des personnes porteuses du virus. «Vu la situation, il ne va plus être attendu jusqu’à ce qu’une personne développe des signes pour procéder à des prélèvements. Dorénavant, les prélèvements vont être amplifiés», explique le gouverneur de Tambacounda. Interrogé sur la capacité d’accueil du centre de traitement, Oumar Mamadou Baldé rassure : «Il dispose de 44 lits. Et même si le besoin se faisait sentir, il y a des possibilités d’extension.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here