PARTAGER
Le maire de Ndiob, Oumar Ba.

Après s’être approprié le principe de redevabilité envers ses mandants, le maire de Ndiob, Oumar Ba, à travers un atelier aux allures d’un forum, s’est retrouvé lundi dernier avec ses administrés ainsi que les partenaires techniques et financiers de la commune pour faire le bilan du mandat de l’équipe municipale. A cette occasion, les partenaires qui ont salué son mode de gouvernance lui ont promis un meilleur accompagnement dans ses initiatives de développement.

Le Conseil municipal de Ndiob s’est soumis à un exercice de reddition de comptes en organisant lundi dernier un atelier de bilan et de planification de ses initiatives de développement. A cet effet, la quarantaine de partenaires techniques et financiers qui ont bien voulu faire le déplacement ont décerné à l’équipe municipale un satisfecit total par rapport à la façon dont elle gère cette commune. Aussi ont-ils renouvelé leur engagement à accompagner cette municipalité du département de Fatick dans ses initiatives de développement. «Après un mandat de cinq ans, même si les élections ont été reportées, nous avons estimé qu’il était un devoir moral pour nous de présenter aux populations un bilan qu’elles ont elles-mêmes validé en y ajoutant même des éléments que nous avons oubliés», a d’emblée expliqué le maire Oumar Ba. Selon qui il est prochainement prévu la mise sur pied d’un cadre de concertation des différents acteurs en vue d’harmoniser les interventions. C’est dans ce même ordre d’idées, renseigne-t-il, que le Collectif des amis et partenaires de la commune de Ndiob (Cap commun) a été mis en place.
Pour le non moins vice-président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), le principal défi de la commune de Ndiob est aujourd’hui de travailler à l’autonomisation des populations, notamment des femmes. «Notre vision du développement est structurée autour de l’autonomisation, parce que nous ne croyons pas à un développement qui nous vient de l’extérieur, le seul développement auquel nous croyons est un développement que nous construisons nous-mêmes», a fait savoir Oumar Ba. Qui, visiblement très satisfait de son bilan, ambitionne de faire de Ndiob une commune verte, résiliente, à travers un développement endogène, inclusif et respectueux des droits des personnes vulnérables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here