PARTAGER

Il s’appelle John Andrew Perello, JonOne de son nom d’artiste. Et c’est l’un des artistes les plus cotés. A l’initiative de la galerie Art Time basée à Abidjan, JonOne exposera ses œuvres à Dakar, du 12 novembre au 2 décembre 2020. L’exposition, qui est réalisée avec la collaboration de l’Etat du Sénégal, est la preuve du dynamisme culturel de la ville de Dakar, notamment dans le domaine du Street art, souligne la galerie dans une publication. L’équipe de Art Time, qui vient de boucler une mission de prospection à Dakar, explique qu’il s’agira d’aller dans les quartiers pour mieux comprendre, mais pas forcément les artistes les plus connus. «L’Afrique est une terre d’inspiration, de créativité», souligne Guillaume Studer d’Art Time. Et au-delà d’exploiter un art qui prend le dessus sur les autres expressions, il sera également question d’organiser des masters class pour les jeunes avec une composante sensibilisation.
John Andrew Perello dit JonOne est artiste graffeur, né dans le ghetto new-yorkais d’Harlem, en 1963. Entre rupture scolaire et difficultés familiales, le jeune homme n’échappe pas au quotidien d’une jeunesse en danger et embrasse l’école de la rue. A l’âge de 17 ans, il débute le Graffiti. Writer embusqué sur la ligne A du métro de New York, John devenu JonOne fonde, épaulé d’une poignée d’activistes graffers, l’illustre collectif international 156 All Starz, en 1984. Il rencontre le français Bando qui l’invite immédiatement à Paris. Ses toiles connaissent également l’honneur d’expositions à Tokyo, Monaco, New York ou Hong-Kong. Dans les sous-sols du métro ou la lumière des galeries, JonOne consomme à pleines dents son mariage hexagonal, et ne quittera plus le territoire, informe un site qui lui est dédié. Aujourd’hui, il vit toujours à Paris. Il est à ce jour le plus im­portant expressionniste abs­trait en activité, issu du monde du Graffiti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here