PARTAGER

Invité ce dimanche à l’émission Grand Jury de la Rfm, le ministre des Sports, Matar Bâ, s’est longuement exprimé sur plusieurs sujets dont ceux liés à la qualification des Lions du foot au Mondial 2018. Morceaux choisis.

Prime spéciale de 20 millions pour les Lions
«Quand on a parlé des 20 millions, on a parlé des joueurs et de l’encadrement technique. La liste déposée par la fédération tourne autour de 40 personnes, ce qui fera environ 800 millions. Ce sont les joueurs qui ont joué les deux matchs contre l’Afrique du Sud qui sont concernés. Seuls ceux qui ont joué la double confrontation contre l’Afrique du Sud seront bénéficiaires. Ce n’est pas raisonnable de penser que tous ceux qui ont joué les qualifications doivent en bénéficier. C’est la chance de ceux qui sont dans le dernier groupe et qui ont joué les derniers matchs. Maintenant concernant les primes de qualification, la répartition se fait au prorata du nombre de matchs disputés pour tous les joueurs depuis le début des éliminatoires du Mondial. Ça c’est l’affaire de la fédération.»

Préparation et objectif au Mondial
«Notre ambition, c’est de faire mieux qu’en 2002, c’est-à-dire aller en demi-finale. L’Etat sur le plan logistique va mettre les moyens pour permettre à l’entraîneur de dérouler son plan de préparation. Il y a des réglages et des améliorations qu’on doit faire parce que c’est un autre niveau. Je tire mon chapeau à la fédération car tous nos matchs ont été bien gérés et le match annulé a été un combat de la fédération.»

Infrastructures
«A propos du stade Demba Diop, fermé depuis les événements qui ont fait 8 morts et des centaines de blessés, mon ambition c’est d’avoir les moyens de raser ce stade et d’en faire une infrastructure de dernière génération. Il y a des experts qui sont sur place pour tester l’existant pour voir la solidité. Nous aimerions prendre toutes les garanties pour engager les travaux. C’est pourquoi nous avons accompagné Galandou Diouf de Rufisque, le stade Ndiarème qui est presque terminé, les Parcelles Assainies et Ngor et d’autres infrastructures au ni­veau de Dakar pour pouvoir fermer Demba Diop sans créer de problèmes. Nous avons attaqué la réhabilitation du stade Lat Dior de Thiès. Nous pensons à Aline Sitoé Diatta avec la coopération chinoise. Nous allons refaire Me Babacar Sèye. Enfin sur la question du stade Assane Diouf, rasé sous Wade, nous sommes prêts pour remettre le stade aux jeunes, mais il faut comprendre qu’on a hérité d’un contentieux foncier. Le président de la République a décidé de le remettre aux jeunes, mais nous sommes dans un pays de droit. C’est le ministre de l’Economie, des finances et du plan qui gère le foncier et qui traite avec ces investisseurs. Nous attendons la mise à la disposition du foncier pour commencer les travaux. En fait, pour mettre tous les atouts de son côté, le Sénégal compte se renforcer en infrastructures spor­tives.»
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here