PARTAGER

Trois centres d’inscription sur les listes électorales ont été fermés à Grand Yoff par le sous-préfet des Parcelles assainies. Pour les pro-Khalifa, c’est en réalité 4. Ils dénoncent une intention d’affaiblir Khalifa Sall en réduisant ses nombres de votants.

Les habitants de Grand Yoff qui ne se sont pas encore inscrits sur les listes électorales ont du pain sur la planche. En effet, le sous-préfet des Parcelles assainies, par arrêté 000271 du 20 mars, a fermé 3 des 5 commissions d’inscription. Il s’agit de celles de Zone de captage, du Centre socio-culturel de Scat Urbam et de l’annexe de la mairie. Mais selon, Djibril Sall, coordonnateur des superviseurs du maire de la commune de Grand Yoff, «depuis le 16 mars, l’autorité centrale a fermé 4 des 5 commissions d’enrôlement sur les listes électorales sans fournir des explications». Il ajoute : «Seul le Foyer des jeunes est fonctionnel. Depuis qu’on a arrêté Khalifa Sall, on a constaté un rush sur les inscriptions. Est-ce la cause de cette fermeture ?» Pour ses proches du maire de Dakar, «il n’y pas de doute qu’il s’agit là d’une cabale politique qui continue».
M. Sall et Cie rappellent que «le potentiel électoral de Grand Yoff, en 2017, est estimé à 103 mille» et qu’il y a eu «38 691 inscrits depuis l’ouverture des commissions, alors qu’en 2016, il y avait 82 mille». Ils en déduisent que «c’est une façon d’écarter les électeurs de Khalifa». Mais avertissent-ils, «c’est peine perdue car nous sommes en train d’aller vers les populations pour leur demander de s’inscrire dans les autres localités». Suspectant «une fraude électorale», Djibril Sall informe que «des personnes sont venues s’inscrire avec des certificats de résidence faits au Fouta».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here