PARTAGER

Rufisque ambitionne d’être un centre d’attraction pour la fête de fin d’année. La ville veut offrir mieux que les pétards qui ont pignon sur rue à la Place de l’Indépendance de Dakar, à chaque veille de fête. Le comité d’organisation de Tëngééj en fête l’a fait savoir mercredi à l’occasion d’un point de presse durant lequel il a présenté la 1ère édition du programme. «Tëngééj en fête est une réaction en même temps qu’un projet culturel. Chaque 31 décembre, les Rufis­quois quittent leur ville pour rallier la Place de l’Indépen­dance. Il faut qu’ils se libèrent de l’emprise de celle-ci. Nous voulons qu’ils restent dans leur ville le 31 décembre. Nous voulons en faire une destination culturelle de fin d’année pour que désormais viennent de partout des gens à Rufisque pour vivre cet événement», a fait savoir le commissaire à la retraite Cheikhna Keïta, président du comité d’organisation du programme. «Rufisque est obligée de revenir à la culture en mettant en place un dispositif adéquat. C’est le seul moyen de se redresser et de se construire sur la base de ses atouts», a poursuivi M. Keïta pour justifier l’organisation de cette fête. A l’en croire, «il s’agit d’une manifestation républicaine et citoyenne qui va être pérennisée pour le label de Rufisque».
«Ce sera une manière de réécrire l’histoire de Rufis­que», a assuré le conseiller municipal Meïssa Ndiaye Bèye qui inscrivait l’événement dans le cadre d’une réaction de la ville pour faire comprendre qu’elle est dans la dynamique lancée par le président de la République qui a voulu que 2017 soit l’année de la culture. Les prévisions budgétaires pour l’organisation de Tëngééj en fête tournent autour de 25 millions de francs Cfa. «Le maire de la ville a donné une subvention de 8 millions et des moyens logistiques importants ont été mis à notre disposition par le directeur du Théâtre Daniel Sora­no», a révélé M. Bèye. «Le festival de Jazz de Saint-Louis a commencé avec un budget de 15 millions de francs. Aujourd’hui, il est à 120 millions. Tout ce que nous pourrons mettre à profit pour rendre cette rencontre attrayante avec le temps nous le ferons, car l’ambition est d’en faire un rendez-vous annuel incontournable pour les Séné­ga­lais», a-t-il enchaîné.
Tëngééj en fête est un programme sur 72 heures qui se tiendra du 29 au 31 décembre prochain. Au menu : des expositions d’œuvres artistiques, des projections de films dont Félicité de Alain Gomis, des caravanes folkloriques, des prestations théâtrales et des danses traditionnelles. Et en apothéose, un grand concert qui verra, d’après Assane Kâ, membre du comité d’organisation, la participation d’une trentaine de musiciens de Rufisque en plus de deux guest-stars.
Correspondant 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here