PARTAGER

L’appel à candidatures pour les grands prix du président de la République pour les arts et les lettres, édition 2018, a été lancé le 28 décembre dernier. Le directeur des Arts, Abdoulaye Koundoul, a organisé hier, à cet effet, une rencontre avec les journalistes pour en informer le public. Occasion aussi pour lui de rappeler le caractère élitiste des grands prix et de réaffirmer la volonté de sa direction de continuer à viser l’excellence.

L’appel à candidatures pour l’édition 2018 du Grand prix du président de la République pour les arts et les lettres qui a été lancé le 28 décembre va se poursuivre jusqu’au 22 février. Et le jury de ces grands prix qui a déjà été constitué va se charger d’attribuer les prix aux lauréats qui seront choisis parmi les secteurs des arts visuels, des arts dramatiques et conte, de la danse, de la musique, de la mode et du stylisme, les disciplines des cultures urbaines, le cinéma et l’audiovisuel ainsi que les lettres. Lors de la cérémonie de remise de ces prix, prévue entre fin mars et début avril, les lauréats recevront chacun un trophée, une décoration et une récompense financière comme à la dernière édition. Outre le grand prix pour les lettres, deux grands prix avec une enveloppe de 20 millions de francs Cfa chacun et un prix d’encouragement de 4 millions de francs Cfa seront remis aux lauréats. Présidé cette année par la styliste Sadya Guèye et constitué entre autres du Professeur Ousmane Diakhaté (arts dramatiques), Daouda Diarra (arts visuels), Bouly Sonko (danse), Abdoul Aziz Dieng (musique), Amadou Tidiane Niagane (cinéma) et Makhtar Fall allias Xuman (cultures urbaines), le jury aura pour mission de distinguer un artiste ou un groupe d’artistes en tenant compte de la qualité de l’œuvre présentée ou interprétée et de son parcours artistique. Et pour ce qui est du peu d’engouement noté dans le dépôt des candidatures dans le domaine des arts, le directeur des Arts, Abdoulaye Koundoul, note que «cela est consubstantiel à l’homo-senegalensis. On attend toujours la dernière ligne droite pour ensuite venir se bousculer». «Mais nous veillons à ce que l’information passe», souligne-t-il avant de rappeler par ailleurs que les gens ont besoin de temps pour constituer un dossier. «Nous sommes le 10 (Ndlr, hier). Il n’y a pas encore de péril en la demeure. Nous pensons que d’ici une semaine, voire 10 jours, nous aurons un nombre de dossiers conséquent». Ceci dit, il insiste aussi sur le caractère élitiste des grand prix. «Certains estiment qu’ils ont peu de chances. Ce prix est élitiste et c’est important qu’il le soit parce que c’est la plus haute distinction au Sénégal. Les lauréats de l’année dernière, Ousmane William Mbaye, Baba Maal et le prix d’encouragement Maréma Fall ont un background», souligne M. Koundoul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here