PARTAGER

– Le Sudes/Esr : «Il est étonnant qu’un enseignant-chercheur soit
traité avec moins d’égard qu’un député avec de faux billets»
– Le Saes : «La place de Babacar Diop n’est pas dans une maison de correction, mais dans les amphis»

Après une nuit en prison, Babacar Diop est «interné à l’infirmerie de la prison de Rebeuss», selon son avocat. Me Khoureychi Ba annonce une saisine de la Chambre d’accusation dès aujourd’hui pour la fin des mandats de dépôts contre Guy Marius Sagna et Cie.

La grève de la faim de Guy Marius Sagna et consorts en prison fait une première victime. Et c’est le leader de Forces démocratiques du Sénégal (Fds) qui accuse déjà le coup après une nuit en prison. «Le docteur Babacar Diop, après une nuit pénible à la chambre 1, vient d’être interné à l’infirmerie de la Maison d’arrêt de Rebeuss», a informé son avocat joint hier par Seneweb. Me Khoureychi Ba indique par ailleurs que l’incarcération des 8 activistes dans 3 lieux de détention différents à savoir Rebeuss, le Cap-manuel et le Camp pénal, «est une manière de les fragiliser davantage». Mais, assure-t-il, «ce sont des gens très courageux». Guy Marius Sagna, Babacar Diop et Cie ont été placés sous mandat de dépôt mercredi, après avoir manifesté la semaine derrière devant les grilles du Palais présidentiel. Une manifestation contre la hausse du prix de l’électricité entrée en vigueur le 1er décembre dernier, mais qui avait été interdite par le préfet de Dakar. Me Khoureychi Ba ne compte pas baisser les bras. «Dès demain (aujourd’hui), je vais saisir la Chambre d’accusation d’une procédure d’urgence aux fins de la main des mandats de dépôt», a-t-il promis, non sans souligner qu’il «craint le pire» concernant l’état de santé de Babacar Diop.

Le Saes et le Sudes pour le retour de Babacar Diop dans les amphis
Mais Babacar Diop peut compter sur le «soutien» et la «solidarité» de ses collègues universitaires. Le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (Saes) et le Syndicat unique des enseignants du Sénégal (Sudes/Esr) exigent la libération de l’enseignant au département de Philosophie à l’université Cheikh Anta Diop. «Le Saes rappelle que la place du Dr Babacar Diop n’est pas dans une Maison d’arrêt et de correction mais dans les amphithéâtres et les laboratoires. Sa participation à une marche pacifique pour dénoncer la hausse du prix de l’électricité ne saurait justifier son emprisonnement», indique un communiqué de son Bureau national. Par le même canal, le Sudes précise que le leader de Fds a été arrêté pour avoir exercé un «droit constitutionnel». Mouha­madou El Hady Ba, chargé des Revendications du Sudes/Esr, dénonce même un traitement judiciaire différent par rapport à l’affaire Boughazelli. «(…) Les enseignants-chercheurs membres du Sudes/Esr estiment qu’il est pour le moins malheureux, voire franchement irresponsable, d’expédier le Dr Babacar Diop en prison, s’étonnent qu’un honorable enseignant-chercheur qui a exercé un droit constitutionnel soit traité par la justice sénégalaise avec moins d’égard qu’elle n’en a naguère montré pour un député pris en flagrant délit de vente de faux billets de banque», a dénoncé M. Ba. Le Sudes demande au juge de «reconsidérer la décision d’envoyer le Dr Babacar Diop en prison et le laisser poursuivre ses enseignements en attendant un éventuel jugement dont ils ne se permettront pas de présumer de l’issue».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here